Retrait d'accusations P-6 pour les arrestations de masse du 20-21 mai 2012 à Montréal

Dans la nuit du 20 au 21 mai 2012, 369 personnes ont été arrêtées, détenues et intimidées par le SPVM alors qu'avait lieu une manifestation de soir dans les rues de Montréal. L'article 2 du règlement P-6 a été utilisé lors de trois arrestations de masse ce soir-là. Des contraventions de 634$ ont été remises après plusieurs heures de détention.

Le 10 octobre dernier, le bureau des procureurEs de la Cour municipale de Montréal a envoyé une lettre à l'un des avocat-e-s qui représentent plus de 130 personne pour confirmer la décision de la poursuite de retirer, lors du prochain pro-forma du 17 octobre, les accusations contre 75 des personnes arrêtées. Les accusations seraient cependant maintenues pour les autres personnes qui contestent leur contravention et arrestation.

Il s'agit du 3e retrait massif d'accusations pour des arrestations de masse à Montréal. Les retraits précédents concernaient les arrestations du 25-26 avril et 23-24 mai.

Ces abandons des accusations participent à démontrer ce que de nombreuses voix au Québec dénoncent. Les services de police ont appliqué et continuent d'appliquer de façon arbitraire des réglementations afin de réprimer les contestations sociales.
Ils instituent par la violence, l'intimidation et le profilage politique un climat de peur qui tend à dissuader la population à investir la rue comme lieu d'expression politique.

Les retraits des accusations par la ville de Montréal ne représentent en aucun cas une réparation pour les atteintes aux droits fondamentaux que les personnes arrêtées ont subi.

Un bilan transparent et indépendant de l'application du règlement P-6 et de toutes les législations utilisées à travers le Québec pour réprimer des manifestant-e-s s'impose, encore et toujours !

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: