Sans-abri dans les rues de Montréal - Une équipe spéciale du SPVM pour les ''aider''

avec la collaboration des caméras des merdias, ils ont été filmer les demeures des sans-abris sans leurs autorisations et à leurs insus.... après avoir tuer de pauvres sans-abris dans le passé, ils veulent maintenant les aider.... hypocrisie!

article:

Le froid sibérien qui frappe la province de plein fouet force le Service de police de la Ville de Montréal à adapter leurs tactiques. Pour une première fois, le SPVM a mis sur pied une équipe exclusivement dédiée au service des sans-abri par temps froid.

Avec des températures avoisinant les -30 degrés, les itinérants se retrouvent parfois dans de fâcheuses positions. Depuis lundi, à chaque quart de travail, deux patrouilleurs sont affectés uniquement aux sans-abri.

Des constables comme Mathieu Brassard et Maxime Bolduc connaissent bien la plupart des itinérants du centre-ville et, surtout, savent où ils se tiennent et où ils dorment.

«En général, quand on fait des vérifications comme ça, pour leur santé, on a une bonne réception. On a des personnes qui sont contentes de nous voir et elles sont étonnées souvent. Elles ne s'attendent peut-être pas à une intervention de ce style-là», affirme l'agent Brassard.

«On sait que le jour de l'An, c'est une nuit très occupée pour nous. Plus de 1000 appels dans les premières heures de la nuit cette nuit. On voulait s'assurer d'avoir des ressources qui ne faisaient que ça», poursuit le commandant Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM.

Sur le Plateau Mont-Royal, juste en dessous du viaduc Van Horne, TVA Nouvelles a été à même de constater l'abri de fortune d'un itinérant qui avait tout installé pour pouvoir survivre au froid. Lors de notre passage, il n'était pas sur place. Les policiers ont quand même vérifié les lieux.

«On peut voir à l'intérieur, il y a vraiment un système d'étalage qui est bien. Tout en pierre et il peut vraiment mettre des conserves. Il a même ses livres», explique l'agent Bolduc.

Un peu plus tard, les constables Brassard et Bolduc réveillent un itinérant. Ils veulent s'assurer que tout va bien. Il s'assure qu'il est en sécurité et qu'il pourra passer la journée à l'extérieur sans danger.

«Tu ne te gênes pas, s'il y a quelque chose, hein? Tu sais qu'ils sont juste à côté? Tu es au courant?», insiste le constable Brassard.

Cette tournée nous amène dans des endroits insoupçonnés, comme les "peep-shows " du centre-ville, ou certains itinérants se réfugient dans les cabines de visionnement de vidéos pornos pour dormir.

«Elle vient dormir soit dans les cabines ou, des fois, elle va dormir chez une de ses amies qu'on connaît bien, qui la ramène souvent», raconte l'agent Brassard.

À l'entrée du métro Sherbrooke, TVA Nouvelles a rencontré Michel, qui a lui-même déjà dormi dans la rue par grand froid.

«C'est comme la fin du mois quand ils reçoivent leur chèque, ils prennent un coup. Et, à un moment donné, ils sont cassés. Et là, ils s'en retournent dans la rue», de dire Michel.

En fin de journée, d'autres patrouilleurs du froid prennent la relève, et ce, jusqu'à ce qu'il fasse beaucoup moins froid.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: