Un adolescent abattu par un policier

Un adolescent qui fonçait sur un policier au volant d'une voiture volée a été tué par balle, mercredi après-midi, à Sainte-Adèle, dans les Laurentides.Le drame s'est produit un peu après 13 h, dans le terrain de stationnement de l'école secondaire Augustin-Norbert-Morin, située sur la route 117.

«On était dehors, on a vu mon ami arriver avec un char volé (...), a dit un étudiant de l'école qui a assisté à la scène. Quand les policiers sont arrivés, mon ami a essayé de s'enfuir, le policier est sorti avec son arme et on a entendu deux coups de feu.»

Le suspect abattu n'est pas un élève de l'école, a indiqué la responsable des communications de la commission scolaire.

Toutefois, selon nos informations, l'adolescent est un ancien étudiant de l'établissement. «Il aurait été expulsé de son école dans un passé assez récent», a confié une source.
«Il était loin d'être un enfant de choeur», a ajouté cette même source.

Collision

Toute l'intervention s'est déroulée à l'arrière de l'école secondaire. Un patrouilleur de la Sûreté du Québec aurait tenté d'interpeller le suspect de 17 ans au volant d'une Mazda RX8 rapportée volée dimanche soir dans la région.

Lorsque le policier est descendu de son véhicule, l'adolescent aurait tenté de le heurter en faisant marche arrière. Il y a alors eu impact entre la petite voiture sport et l'auto-patrouille.

Craignant pour sa sécurité, le policier aurait dégainé son arme de service et aurait fait feu à deux reprises en direction du suspect. Ce dernier aurait été atteint au thorax et au cou, selon nos informations.

Il a été transporté à l'hôpital Laurentien, à Sainte-Agathe, où son décès a été constaté. C'est son père qui a eu la lourde et pénible tâche d'aller l'identifier.
Personne d'autre n'a été blessé lors de l'intervention.

Enquête indépendante

Comme c'est toujours le cas lorsqu'il y a un blessé grave ou un mort durant une opération policière, l'enquête visant à faire la lumière sur les événements a été confiée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

En soirée, les enquêteurs des crimes majeurs, les spécialistes en reconstitution de scène d'accident et les techniciens en identité judiciaire sont arrivés sur les lieux pour tenter d'établir la séquence des événements.

«Plusieurs témoins seront aussi rencontrés», a indiqué l'agent Danny Richer, porte-parole du SPVM.

Les policiers du SPVM devaient demeurer sur la scène durant la majeure partie de la nuit.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: