Un rassemblement gâché par la police

Une contravention remise à un cycliste et un vélo brisé, possiblement par un policier, ont gâché le rassemblement organisé en soutien à la cycliste fauchée par un camion hier à Montréal.

Une quarantaine de cyclistes se sont présentés à l’intersection de la rue Saint-Urbain et du boulevard de Maisonneuve, où l’accident a eu lieu plus tôt hier.

Les participants se sont couchés au sol quelques minutes avant d’enfourcher leur vélo et reprendre la route ensemble. À peine un coin de rue plus loin, le peloton a été intercepté par les policiers.

Celui qui se trouvait à la tête de la file, Merlin Wagner, a reçu une contravention de 37 $ puisqu’il ne circulait pas «à l’extrême droite de la chaussée» avec sa bicyclette.

«Je vais contester. Je voudrais brûler le ticket sur la voie publique tellement je suis en colère. Je n’étais pas au centre, j’ai simplement fait signe aux autres de tourner à droite», affirme le cycliste.

Roue brisée par un policier

Par ailleurs, en se rendant sur les lieux du rassemblement, une cycliste affirme qu’un policier aurait brisé une roue de son vélo.

Isabel Matton raconte qu’une voiture de police aurait tenté de lui couper la route à une intersection en voulant tourner à droite. La jeune femme aurait alors mentionné au policier qu’elle avait la priorité puisqu’elle continuait tout droit.

L’agent n’aurait pas apprécié ses commentaires et aurait avancé sur la roue arrière de son vélo.

«Je n’ai pas été blessée, mais j’ai eu peur. Il s’est avancé sur moi. Mon vélo ne roule plus par sa faute, la roue est écrasée. Ce n’est pas parce que c’est un policier qu’il a tous les droits», a déclaré la cycliste encore sous le choc.

Au moment de mettre sous presse, le SPVM n’avait pu émettre de commentaires sur ces incidents.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: