Atelier communautaire: S'organiser contre "la double peine" - Community Teach-In: Organizing Against the “Double Punishment" of Migrants

Date de l'événement: 

11 Mars 2012
Atelier communautaire:
S'organiser contre "la double peine"

Community Teach-In:
Organizing Against the “Double Punishment" of Migrants



dimanche le 11 mars - de 13h à 17h
au GRIP-Concordia, 1500 De Maisonneuve Ouest, bureau 204 
métro Guy-Concordia 


- accessible en fauteuil roulant / service de garde gratuit sur place
- l'événement aura lieu en français, en anglais et en espaol
- traduction chuchotée offerte durant les présentations


Cette journeé d'atelier est destinée aux membres de la communauté qui veulent se réunir pour lutter activement contre la double peine imposée aux personnes migrantes et qui voudraient s'impliquer dans les campagnes locales autour de cet enjeu. Nous vous encourageons fortement à nous écrire à l'avance si vous avez l'intention de participer: nooneisillegal@gmail.com 

Le point de départ de cette journée d'atelier est notre opposition aux déportations et aux détentions, l'appui à la mise en place d'un programme de régularisation pour toutes les personnes migrantes sans-statut et l'abolition de la double peine. 

Quelques cas de Montréalais visés par la double peine ont été publicisés récemment: 
- Victor Morales: menacé de renvoi vers le Chili après avoir vécu au Canada pendant 30 ans;
- Dany Villanueva: menacé de renvoi vers le Honduras, malgré le fait qu'il vit au Canada depuis qu'il a 12 ans;
- Farshad Mohammadi: réfugié politique originaire de l'Iran, il a été tué par un agent du SPVM en janvier dernier; il faisait face à une possible déportation vers l'Iran en raison d'un dossier criminel lié au fait qu'il vivait dans l'itinérance;
- Jacob Niyongabo: déporté vers le Burundi en décembre dernier, un pays qu'il a fui il y a 16 ans;
- Jean-Bernard Devilmé: il a vécu au Canada durant 25 ans, a des enfants et une conjointe, mais il faisait néanmoins face au renvoi vers Haïti en décembre dernier en raison de la double peine. 

Il y a en plus de ces cas de nombreux autres exemples de double peine qui n'ont pas été rendus publics. 

La première partie de cette journée d'atelier servira à présenter de l'information spécifique sur la double peine, incluant sur les cas locaux. Il y aura ensuite une pause - avec collations et breuvages - et finalement une réunion pour discuter de comment construire et renforcer les luttes locales contre la double peine. 

Cet événement est organisé par Personne n'est illégal-Montréal, 
partie d'une série d'activités organisées tout au long du mois de mars par la Convergence contre la répression policière et politique.
INFO: 
nooneisillegal@gmail.com - tél.: 438-875-RAGE - www.nooneisillegal.org 
-----

PLUS D'INFORMATION SUR LA DOUBLE PEINE: 

La « double peine » décrit la politique injuste utilisée contre des non-citoyens et non-citoyennes qui reçoivent une mesure d’expulsion à cause d’une condamnation qui a déjà été purgée dans le cadre du système de justice pénale. En d’autres mots, les non-citoyen(ne)s qui commettent des actes criminels sont punis deux fois: une première fois lorsqu’ils purgent leur peine et une deuxième fois lorsqu’ils sont renvoyés du Canada de manière permanente, souvent après avoir vécu ici depuis leur enfance.

La double peine est souvent une conséquence directe du profilage racial. Des documents récents, y compris une étude interne de la police de Montréal, démontrent que le profilage racial est endémique à Montréal. Des quartiers avec une forte concentration d’immigrant(e)s et de personnes racisées (tels que Montréal-Nord, St-Michel, Parc-Extension et Côte-des-Neiges) sont sur-policés et criminalisés. Le profilage de ces communautés force non seulement un nombre disproportionné de personnes pauvres et racisées à faire face aux aléas du système de justice pénal, mais aussi à devoir subir des procédures d’immigration si elles n’ont pas la citoyenneté canadienne.

Quelques cas de Montréalais visés par la double peine ont été publicisés récemment: 

- Victor Morales: menacé de renvoi vers le Chili après avoir vécu au Canada pendant 30 ans;
- Dany Villanueva: menacé de renvoi vers le Honduras, malgré le fait qu'il vit au Canada depuis qu'il a 12 ans; les procédures de renvoi contre Dany ont été amorcées après la mort de son jeune frère Fredy aux mains du SPVM, duquel Dany a été un témoin clé;
- Farshad Mohammadi: réfugié politique originaire de l'Iran, il a été tué par un agent du SPVM en janvier dernier; il faisait face à une possible déportation vers l'Iran en raison d'un dossier criminel lié au fait qu'il vivait dans l'itinérance;
- Jacob Niyongabo: déporté vers le Burundi en décembre dernier, un pays qu'il a fui il y a 16 ans;
- Jean-Bernard Devilmé: il a vécu au Canada durant 25 ans, a des enfants et une conjointe, mais il faisait néanmoins face au renvoi vers Haïti en décembre dernier en raison de la double peine.

Bien que plusieurs cas ont été publicisés récemment à travers les médias ou par le biais de campagnes d'appui, il y a plusieurs autres cas de double peine qui ne sont pas sortis dans le domaine public. La réalité de la double peine dans nos communautés provoque souvent des sentiments de honte et d'isolement, en raison de la stigmatisation associée au fait d'avoir un dossier criminel. Notre but est de briser cet isolement en nous positionnant clairement contre la double peine et en luttant ensemble pour exposer cette injustice et soutenir les personnes qui se battent pour demeurer ici à Montréal avec leur famille, ami(e)s et leur communauté. 

Notre point de départ est que la double peine devrait être abolie et que les individus qui y font face devraient bénéficier de notre appui. Nous rejetons le lien entre la criminalité et l'immigration. Il s'agit d'un lien faux et raciste, utiliser par les politiciens chauvins pour gagner des votes. 

INFO: nooneisillegal@gmail.com - tél.: 438-875-RAGE - www.nooneisillegal.org

 
 
:::::::::::::::::::::
:::::::::::::::::::::
 
 
Community Teach-In:
Organizing Against the “Double Punishment" of Migrants


Sunday, March 11, 1pm-5pm
at QPIRG Concordia, 1500 de Maisonneuve West, #204
métro Guy-Concordia

 
- wheelchair accessible / free childcare on-site
- the teach-in will be in French, English & Spanish
- whisper translation available


This teach-in is intended for local community members who would like to actively oppose double punishment and be actively involved in local organizing campaigns. We strongly encourage you to e-mail in advance to let us know if you intend to attend: nooneisillegal@gmail.com

The starting point of this teach-in is: opposition to deportations & detentions, support for a regularization program for all non-status migrants, and the abolition of double punishment.

Some recent Montreal-based cases of double punishment include that have been publicized include:
- Victor Morales: facing removal to Chile after living in Canada for thirty years;
- Dany Villanueva: facing removal to Honduras, despite living in Canada since the age of 12;
- Farshad Mohammadi: a political refugee from Iran, who was killed by Montreal police this past January and was facing the possibility of deportation to Iran, due to a criminal conviction related to homelessness;
- Jacob Niyongabo: deported to Burundi in December, a country he fled 16 years ago;
- Jean-Bernard Devilmé: lived in Canada for 25 years, with children and a spouse, but was facing removal to Haiti in December due to double punishment.

There are many more local examples of double punishment that are not public.

The first part of the teach-in will share specific information about the reality of double punishment, including local cases. After a break, including food and drinks, we’ll move into an organizing meeting to discuss strengthening and building local campaigns against double punishement.

Organized by No One Is Illegal-Montreal.
Part of a month-long series of activities organized in March by the Convergence contre la répression policière et politique.
INFO: 
nooneisillegal@gmail.com – tél: 438-875-RAGE – www.nooneisillegal.org
----------

BACKGROUND:

“Double punishment” is the term used to describe the unjust policy used against non-citizens who face deportation after being punished for a criminal conviction. In other words, non-citizens who commit criminal offenses are punished twice: once when they’re sentenced for their crime, and then again by being permanently removed from Canada, often after living here since childhood.

Double punishment is often the direct result of racial profiling:  A recent leaked study of Montreal police reports proves that racial profiling is endemic in Montreal. Neighbourhoods such as Montreal-Nord, St- Michel, Parc-Extension, and Côte-des-Neiges are over-policed and criminalized due to the density of immigrant and racialized communities living there.  The targeting of these communities not only forces a disproportionate number of poor and people of colour into the criminal justice system, but also into immigration proceedings if they do not have full Canadian citizenship.

Many Montreal-based cases of double punishment have been publicized recently, including:

- Victor Morales, who is facing removal to Chile after living in Canada for thirty years;
- Dany Villanueva, who is facing removal to Honduras, despite living in Canada since the age of 12; the possible removal proceedings against Dany were launched after the police killing of his younger brother Fredy, to which Dany was a key witness;
- Farshad Mohammadi, a political refugee from Iran, who was killed by Montreal police this past January; Farshad was facing the possibility of deportation to Iran, due to a criminal conviction related to his homelessness, when he was killed;
- Jacob Niyongabo, who was deported to Burundi in December, a country he fled 16 years ago;
- Jean-Bernard Devilmé, who has lived in Canada for 25 years, with children and a spouse, but was facing removal to Haiti in December due to double punishment.


While there are several public cases of double punishment, revealed via the media and support campaigns, there are many more cases of double punishment that are not public. The reality of double punishment in our communities often provokes feelings of shame and isolation, due to the stigma of a criminal conviction. We aim to break this isolation by taking a clear stance against double punishment, and building together to expose this injustice, and to support the individuals fighting to remain with their families, friends and community here in Montreal.

Our starting point is that double punishment should be abolished, and people facing double punishment should be supported. We reject the link between criminality and immigration. The link is racist and false. It’s the way for jingoistic politicians to win cheap votes.

INFO: nooneisillegal@gmail.com – tél: 438-875-RAGE – www.nooneisillegal.org

 

Dossiers: 

Ville où l'événement s'est produit: