Michel Berniquez : On ne parlera pas de la brutalité policière

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Justice pour Michel Berniquez : dénonçons l’enquête publique !

Montréal, le 24 février 2011 – La famille Berniquez et Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP) tiendra une vigile ce vendredi 25 février à 12h30 devant le palais de justice et invite la population à venir manifester son soutien à la famille Berniquez ainsi qu’à dénoncer l’orientation de l’enquête publique.
La famille et le collectif dénoncent une apparence de partialité de la coroner en faveur des policiers. Selon madame Laurie Thomas, mère du défunt «ce n’est pas avec un éclairage bleu police qu’on va faire toute la lumière sur la mort de mon fils»

Le COBP réagit ainsi à l’annonce des balises qui conduiront l’enquête et qui circonscrivent le champ des causes et circonstances du décès. Rappelons que dans son discourt d’ouverture, la coroner a indiqué qu’il était hors de question que l’enquête aborde les théories de la brutalité policière et de l’asphyxie positionnelle. Et ce, en dépit du fait que par le passé des experts médicaux ont affirmé avoir des doutes raisonnables de croire que l’asphyxie positionnelle et la brutalité policière pouvait être responsable du décès.

Pour le COBP, une enquête publique sur le décès d’un homme aux mains des policiers qui n’examine pas la question du recours à la force des policiers est un non-sens et révèle la volonté d’aiguiller les résultats de l’enquête.

Ce refus de traiter d’enjeux pourtant cruciaux s’ajoute au refus de la coroner de reconnaître des groupes citoyens en tant que partie intéressée. En effet, madame Kronström a décidé de refuser les demandes de trois groupes citoyens sous prétexte que leurs intérêts se chevauchaient et qu’ils ne rejoignaient pas les orientations de l’enquête.

Pour Sophie Sénécal, porte parole du collectif, «Cette décision est tout simplement scandaleuse parce tout ce que nous cherchons à faire, c’est de faire la lumière sur le décès de Michel Berniquez. De notre côté, nous commençons à croire que la coroner ne cherche pas vraiment à faire éclater la vérité, mais bien à blanchir les policiers»
Dans ces circonstances, le COBP met en doute la crédibilité d’une enquête qui ne permet de présenter qu’un seul côté de la médaille.

Informations : Sophie Sénécal 514-998-0033

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: