Aujourd'hui: Deuil collectif pour M. Bolante Idowu Alo

Date de l'événement: 

30 Août 2018

[English below]

Deuil collectif pour M. Bolante Idowu Alo et hommage aux personnes qui luttent pour leurs vies et leur dignité face à l’injustice du système migratoire canadien

Mettre fin aux déportations.
Rétablir le moratoire sur les déportations vers Haïti.
Abolir le nouveau ministère de la sécurité frontalière.

Rassemblement
devant les bureaux de l'ASFC au 1010 St-Antoine (métro Bonaventure)
jeudi le 30 août à 7h00 am

*** Veuillez vous habiller en noir
*** Apportez des fleurs et des messages à laisser
*** Apportez des parapluies de toutes les couleurs

Attristées et choquées par la mort violente et évitable de M. Alo aux mains de l’Agence de la Sécurité frontalière du Canada (ASFC), des organisations qui militent pour la justice migratoire se rassemblent pour un deuil collectif en hommage à M. Alo et à toutes les victimes de l’injustice du système migratoire du Canada, dont des milliers de membres de nos communautés qui ont été déporté.e.s dans les derniers mois.

Rien ne peut justifier qu’après 13 ans passés à s’intégrer au Canada, aucun statut n’ait été accordé à M. Alo. Tout ce que M. Alo demandait, c’est que sa vie soit protégée. C’est également ce que recherchent les migrant.e.s qui ont récemment traversé la frontière canadienne pour faire une demande d’asile.

L’ASFC doit être tenue responsable pour la mort de M. Alo survenue le 7 août 2018 dans un avion à l'aéroport de Calgary alors que deux agents de l’ASFC tentaient de le déporter. Le décès de M. Alo doit inciter toute la société à rejeter avec vigueur l’usage des déportations comme arme de répression massive.

La mort de M. Alo est emblématique de la violence du système migratoire Canadien et de son manque de respect pour la vie des refugié-es. De nombreuses personnes menacées d'expulsion par le régime Trump ont cherché refuge au Canada suite aux propos accueillants de la part de notre gouvernement. Cependant, moins de 50% d’entre elles ont été accepté-e-s en tant que réfugié-es; cette proportion chute à 10% dans le cas des Haïtien-nes. Le Canada expulse la plupart des personnes vers leur pays d’origine - même vers Haïti, malgré le fait que le Canada a émis un avertissement de voyage à propos d'Haïti.

Une fois de plus, nous exigeons l’abolition du nouveau ministère de la Sécurité frontalière. Nous réitérons notre demande pour le rétablissement du moratoire sur les déportations vers Haïti et exigeons la fin des déportations des demandeurs et demandeuses d’asile qui n’ont d’autre choix que de traverser irrégulièrement la frontière à cause du soi-disant accord sur les tiers pays sûrs. Aucune personne ne devrait être contrainte à vivre dans l’ombre en proie à l’exploitation et à la crainte d’une arrestation.

Joignez-vous à nous devant les bureaux de l'ASFC au 1010 St-Antoine, jeudi le 30 août, à 7h00 pour faire entendre ces revendications et rendre hommage à tou-tes les migrant-es qui subissent la violence et l'injustice du système migratoire.

Arrêtez les déportations! Non aux cas par cas! Statut pour toutes et tous! TOU-TES les réfugié-es bienvenu-es!

Solidarité sans frontières
www.solidaritesansfrontieres.org

++++

Public Mourning for Mr. Bolante Idowu Alo and to honour all migrants who fight for their lives and dignity against the injustice of the Canadian immigration system

No to deportations.
Reinstate the moratorium on deportations to Haiti.
Abolish the Border Security Ministry

Rally
In front of CBSA offices 1010 St-Antoine (Bonaventure Metro)
Thursday, 30 August at 7am

*** Dress in black
*** Bring flowers and messages to leave
*** Bring umbrellas of all colors

Saddened and shocked by the violent death of Mr. Alo at the hands of the Canadian Border Services Agency (CBSA), organizations fighting for migrant justice are gathering for a public mourning in honour of Mr. Alo and all victims of the injustice of the Canadian migration system, including the thousands of members of our communities who have been deported in the last months.

Nothing can justify the fact that Mr. Alo still had no status after 13 years integrating into Canada. All that Mr. Alo asked was for his life to be protected. This is also what migrants who have recently crossed the Canadian border to make a refugee claim are seeking.

The CBSA must be held responsible for Mr. Alo’s death on 7 August 2018 on a plane at the Calgary airport while two CBSA agents were attempting to deport him. The death of Mr. Alo should impel vigorous social opposition to the use of deportations as a weapon of mass repression.

The death of Mr. Alo is emblematic of the violence of the Canadian immigration system and its lack of respect for the lives of refugees. Many people threatened with deportation by the Trump regime sought refuge in Canada following welcoming messages from the Canadian government. However, less than 50% of those whose cases have been heard have been accepted; this drops to 10% in the case of Haitians. Canada is deporting the majority to their countries of citizenship - even to Haiti, despite the fact that Canada issued a warning against travel to Haiti.

We are again demanding the abolition of the new Border Security ministry. We demand the reinstatement of a moratorium on deportations to Haiti and an end to deportations of refugees who have no other choice than to cross irregularly because of the Safe Third Country agreement. No one should be forced to a life in the shadows, prey to exploitation and under fear of arrest.

Join us in front of the CBSA offices at 1010 St-Antoine, Thursday, 30 August at 7am to make these demands heard and to honour all migrants subjected to the violence and injustice of the immigration system.

Stop the deportations! No to case by case! Status for all! ALL refugees welcome!

Solidarity Across Borders
www.solidaritesansfrontieres.org

Ville où l'événement s'est produit: