Aspergés de poivre de cayenne «sans raison», ils portent plainte contre le SPVM

Cinq mois après avoir été aspergés de poivre de cayenne dans leur véhicule, les Montréalais Daniel Louis et Gertrude Dubois ont déposé des plaintes en déontologie policière et devant la Commission des droits de la personne contre des policiers et un superviseur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qu’ils jugent responsables d’abus de pouvoir. Ils n’excluent pas d’entamer des poursuites judiciaires.

Le 9 juin dernier, alors qu’ils klaxonnaient comme plusieurs autres automobilistes à l’occasion d’une soirée organisée en marge du Grand Prix du Canada, M. Louis et Mme Dubois ont été interpellés par des agents du SPVM. Après une courte discussion, l’un d’eux leur a demandé de s’identifier. Alors qu’il récupérait ses documents, M. Louis a été aspergé d’un fort jet de poivre de cayenne qui a aussi atteint sa conjointe. L’homme dans la quarantaine a ensuite été extrait de la voiture et menotté.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: