Pas de passe-droit pour les militants qui ont franchi la limite de la légalité

« Malgré toutes les bonnes intentions, la fin ne justifie pas les moyens », a rappelé le juge René de la Sablonnière à quatre jeunes militant pour des logements à prix abordables, qu’il a déclaré coupables d’introduction par effraction avec l’intention d’y commettre un acte criminel.

La nuit du 29 avril 2017, Émilie Lessard-Mercier, Simon Pouliot, Amal-Karina Hasbun-Salazar et Vincent Baillargeon étaient en mission de repérage de lieux pour tenir une occupation citoyenne et pacifique dans le cadre d’une semaine pour le logement social.

Le quatuor, sans antécédents judiciaires, avait été mandaté par des membres d’organismes communautaires reliés au Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Il n’était pas question de commettre une infraction criminelle.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: