Un policier suspendu pour trafic de stéroïdes

Absous par la cour criminelle, un policier montréalais qui a fait le trafic de stéroïdes dans le stationnement du quartier général vient d’être suspendu deux mois en déontologie.

L’agent Charles Lavallée n’est pas au bout de ses peines, même si le crime qu’il a commis remonte au Printemps érable de 2012.

Le policier de 40 ans a pu réintégrer ses fonctions au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à l’automne 2016, après quatre ans de suspension sans salaire, mais il devra passer les deux prochains mois loin de la patrouille.

C’est la sanction que le Comité de déontologie policière a imposée à Lavallée dans une décision récente, au grand dam de son avocat, qui soutenait que son client avait déjà suffisamment payé pour son geste répréhensible.

Les faits remontent à avril 2012. Lavallée, qui comptait alors 13 ans d’ancienneté, s’est fait pincer par des collègues qui enquêtaient sur une tout autre affaire.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: