Maintien de l’ordre ou criminalisation de la contestation ?

A la veille d'un 21ème samedi de mobilisation pour les Gilets Jaunes, rendez-vous avec Vanessa Codaccioni, politiste et maîtresse de conférences à Paris-VIII, auteure de "Répression. L'État face aux contestations politiques" (Textuel, avril 2019).

Dans l'actualité des idées aujourd'hui, la question du maintien de l'ordre telle qu'elle se pose depuis le mouvement des Gilets Jaunes et au-delà. La France est-elle en train de criminaliser sa contestation ?

Notre invitée est la politologue et sociologue Vanessa Codaccioni, à l’occasion de la publication de Répression, l’Etat face aux contestations politiques (Textuel, 3 avril 2019). Un essai qui dénonce la répression exercée par l’Etat sur l’indignation politique, notamment par un processus de dépolitisation.

En dialogue avec Joachim Barbier du magasine Society qui revient en une sur les violences policières de ces dernières semaines à travers le témoignage du journaliste David Dufresne, qui, sur son fil twitter « Allô, Place Beauvau ?» et sur Mediapart, signale chaque débordement ou bavures des forces de l’ordre.

C'est à la fois un travail de journaliste d'investigation et de militant que mène David Dufresne, pour qui la police relève avant tout d'une affaire politique.

Pour Vanessa Codaccioni, c'est justement cette dimension politique de la contestation que les acteurs de la répression tendent à invisibiliser.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: