Incitation à la violence envers une journaliste: un homme plaide coupable

Appeler les gens à poser des gestes de violence contre les journalistes avec qui on est en désaccord est un acte criminel et sera traité comme tel par le système de justice, comme tout autre appel à la violence contre des personnes.

C'est ce qu'a appris à la dure l'internaute et sympathisant de l'extrême droite Alexandre Parent, 43 ans, qui a plaidé coupable lundi au palais de justice de Sorel à une accusation relativement peu utilisée, mais lourde de conséquences, soit celle d'avoir conseillé de commettre une infraction qui n'a pas été commise, en l'occurrence des voies de fait.

L'affaire avait débuté lorsque Camille Lopez, spécialiste en déconstruction de fausses nouvelles à L'actualité, avait démenti une vidéo d'Alexandre Parent dans laquelle il dénonçait le silence des médias entourant un incident survenu le 19 mai 2018 lors d'une manifestation anti-immigration. À cette occasion, la militante et blogueuse de droite Faith Goldy avait été prise à partie et bousculée par des manifestants antifascistes devant les caméras de télévision. Dans sa vidéo, partagée plus de 900 000 fois, Alexandre Parent reprochait aux médias de ne pas avoir rapporté l'incident.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: