Oka: des citoyens appellent au calme après une semaine de tensions

Après une longue semaine de tensions à Oka, marquée par une lutte politique entre le maire de la municipalité et le Grand Chef du conseil mohawk de Kanesatake, des citoyens des deux communautés appellent au calme. Ils craignent que les propos du maire Pascal Quevillon enveniment les relations entre voisins.

Lundi bien tranquille à Oka. Plusieurs commerces sont fermés en cette journée estivale. Presque rien ne pourrait laisser deviner que depuis la semaine dernière, de vives tensions soulèvent des relents des années 1990, lors de la crise d’Oka.

Au sommet de la côte qui sépare la petite ville de la réserve fédérale de Kanesatake flottent toujours des drapeaux mohawks et iroquois, mais on n’y trouve que deux ou trois personnes, qui protestent silencieusement.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: