Service de police d'Ottawa: le chef admet l'existence du profilage racial dans ses rangs

Le chef de la police d’Ottawa admet que le profilage racial peut exister dans ses rangs.

Peter Sloly a fait ce constat mercredi, jour du dépôt d’un bilan indépendant sur l’équité, à la diversité et à l’inclusion.

Plus précisément, le Service de police d’Ottawa (SPO) a présenté la plus récente phase de son Projet de collecte de données fondées sur la race aux contrôles routiers et de la Vérification de la diversité.

Le SPO veut faire la lumière sur certaines allégations et plaintes de citoyens reprochant aux agents de se fier trop souvent à la couleur de la peau ou aux apparences lors de contrôles routiers.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: