Communiqué post-manifestation - 15 mars 2020 - Release post demo march 15th 2020

English below

Communiqué

Manifestation du 15 mars 2020

Environ 150 personnes ont marché aujourd’hui au centre-ville de Montréal dans le cadre de la 24e journée contre la brutalité policière. En cette période trouble, il est facile de se replier sur soi-même, d’oublier le reste du monde. Nous sommes peut-être en quarantaine, mais les flics ne le sont pas, partout sur la planète.

Sans vouloir diminuer la crise sanitaire actuelle, il ne faut pas que celle-ci serve de prétexte pour oublier et étouffer la dissidence qui a lieu partout dans le monde. Que ce soit au Chili, en Bolivie, en Colombie, en France, à Hong Kong, ou même ici dans les territoires non-cédés des Wet’suwet’en, des Mohawk ou des Mi’kmaq.

Et cette situation actuelle s’inscrit dans une crise écologique plus large. Et qui dit crise, dit aussi répression. Car les États peuvent couper dans tous les services sociaux, ils ne couperont jamais dans la police, au contraire elle se militarise davantage.

On peut le voir partout dans le monde où la résistance se multiplie. Plus le peuple refuse le statu quo et plus l’État déverse des fortunes pour le maintenir. Et cette résistance va se multiplier ici aussi. La résistance ne peut que grandir quand les plus vulnérables continuent de perdre leur emploi et que les associations de propriétaires continuent de les expulser.
La résistance ne peut que grandir quand autochtones et allochtones continuent de bloquer les multinationales et que les grands actionnaires continuent de diffuser leurs propagandes haineuses. La résistance ne peut que grandir ici, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique et en Europe.

L’État peut financer ce mur de flics entre nous et les plus riches mais il nous trouvera sur son chemin. Et nous serons là : pour Pierre Coriolan, pour Bony Jean-Pierre, pour Fredy Villanueva, pour Sandra Bland, pour Tamir Rice … et pour toutes les personnes vulnérables qui sont toujours les premières victimes du système raciste.

Ça ne pourra pas durer encore longtemps. Ce mensonge qui maintient ce système colonial n'a jamais été aussi près de se briser. Et sa mort nous apporte notre libération collective à touTEs, un espace pour construire un nouvel environnement, environnement où nous pourrons toutes et tous vivre dans la paix, le respect et la dignité.

Ensemble, il n'y a rien que nous ne puissions réaliser.

Ensemble, uniEs, nous construirons ce nouveau monde.

Solidarité internationale.

Pour terminer, nous avons été informé que 3 personnes arrêtées ont été libérées avec des contraventions du code de sécurité routière.

Nous faisons un appel à témoins; si vous avez été arrêté-e, brutalisé-e ou si vous êtes un-e témoin d’une arrestation ou d’un cas de brutalité policière, svp communiquez avec le COBP à cobp@riseup.net

Nous vous rappelons également de faire attention à ce que vous publierez comme photos et vidéos sur les médias sociaux.

LE COBP

* Crédit photos : André Querry et ACAB Media

====================================

Release

March 15, 2020 Demonstration

Approximately 150 people marched today in downtown Montreal as part of the 24th Day Against Police Brutality. In these troubled times, it's easy to retire within oneself and forget about the rest of the world. We may be in quarantine, but the cops are not, anywhere in the world.

Not wanting to reduce the severity of the current health crisis, it must not be used as an excuse to forget and stifle the dissent that is taking place around the world. Whether in Chile, Bolivia, Colombia, France, Hong Kong, or even here in the unceded territories of the Wet'suwet'en, Mohawk or Mi'kmaq.

And this current situation is part of a broader ecological crisis. Obviously, crisis also means repression. Because the States are able to cut all social services but will never cut the police, on the contrary: it is becoming more militarized.

This can be seen everywhere in the world where resistance is multiplying. The more the people refuse the status quo, the more the state pours out fortunes to maintain it. And this resistance will multiply here too. Resistance can only grow when the most vulnerable continue to lose their jobs and the landlords' associations continue to evict them. Resistance can only grow when indigenous and non-indigenous people continue to block the multinationals and the big shareholders continue to spread their hate propaganda. Resistance can only grow here, in South America, Asia, Africa and Europe.

The state can finance this wall of cops between us and the richest, but it will find us in its path. And we will be there: for Pierre Coriolan, for Bony Jean-Pierre, for Fredy Villanueva, for Sandra Bland, for Tamir Rice ... and for all the vulnerable people who are always the racist system’s first victims.

This cannot go on for much longer. The lie that sustains this colonial system has never been so close to breaking. And its death bring us collective liberation, a space to build a new environment, where we can all live in peace, respect and dignity.

Together, there is nothing we cannot achieve.

Together, united, we will build this new world.

International solidarity.

Finally, we have been informed that 3 people arrested have been released with safety highway code’s tickets.
We are making a call out for witnesses; If you have been arrested, brutalized or if you witnessed an arrest or a case of police brutality, please contact the COBP cobp@riseup.net

We also remind you to be careful with what you publish (photos and videos) on social media.

The COBP

* Photo Credits:
ACAB Media and André Querry

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: