Après les caméras, l’intelligence artificielle

Téléphones, drones, caméras de surveillance, caméras d’intervention sur les policiers : chacune des manifestations du mouvement Black Lives Matter aux États-Unis, au printemps et à l’été, a été filmée de tous les angles possibles, avec une qualité d’image meilleure que jamais. À défaut d’avoir prévenu la casse et la brutalité policière, cette haute surveillance technologique pourrait faciliter l’arrestation de ceux qui le méritent, autant du côté des pilleurs que de celui des policiers (si la volonté y est, évidemment).

Aux quatre coins du monde, les forces de l’ordre sont friandes de ces vidéos. « Il y a beaucoup de caméras partout. Si vous avez effectué du pillage, que nous connaissons votre numéro de plaque d’immatriculation et votre visage, nous allons vous retrouver », a déclaré le chef de police de Long Beach, Robert Luna, après des manifestations contre la brutalité policière à la suite de la mort de George Floyd.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: