Affaires autochtones : la nomination de Lafrenière ne fait pas l'unanimité

La nomination de Ian Lafrenière à titre de nouveau ministre des Affaires autochtones a provoqué des réactions aux antipodes parmi ceux qu'il devra dorénavant représenter à l'Assemblée nationale.

La décision du premier ministre de remplacer Sylvie D'Amours, qui occupait cette chaise depuis bientôt deux ans, par le député de Vachon a eu tôt fait de susciter une levée de boucliers vendredi matin.

C'est qu'avant de se lancer en politique, M. Lafrenière a passé une bonne partie de sa carrière dans les rangs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), où il a occupé le poste de chef de la Division des communications. Il était autrement dit le visage du SPVM – une organisation qui s’est fait reprocher de faire preuve de discrimination envers les personnes racisées.

Selon Nakuset, directrice du Foyer pour femmes autochtones de Montréal, le premier ministre François Legault vient encore une fois de démontrer qu'il s'intéresse peu au sort des Autochtones dans sa province.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: