Manifestations contre le gaz de schiste : la GRC pourrait avoir enfreint la loi

La GRC a employé des tactiques contraires aux droits garantis par la Charte canadienne et parfois sans autorisation légale, lors de manifestations contre l’exploitation du gaz de schiste au Nouveau-Brunswick en 2013, selon un organe indépendant de surveillance de la police fédérale.

Les pratiques de surveillance, les barrages routiers et les fouilles physiques effectuées par la GRC
lors de ces événements n’étaient souvent pas conformes aux droits garantis par la Charte canadienne des droits et libertés, conclut la Commission civile d'examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC (CCETP

), qui a remis jeudi son rapport final (Nouvelle fenêtre) sur les manifestations de Rexton, près de la communauté autochtone d’Elsipogtog.

En revanche, la Commission a conclu que la plupart des arrestations et des incidents de recours à la force étaient raisonnables et justifiés. Le 17 octobre 2013, l’intervention d’environ 300 agents de la GRC
avait tourné à l’émeute.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: