Le policier utilisait une arme intermédiaire au potentiel meurtrier, affirme un expert

Le projectile de polymère qui a mortellement atteint Bony Jean-Pierre à la tête lors d’une opération antidrogue qui a mal tourné, le 31 mars 2016 dans Montréal-Nord, allait à une vitesse d’environ 76,2 mètres par seconde et avait une énergie de 226,4 joules.

C’est ce qu’a conclu un expert en balistique judiciaire qui a témoigné vendredi au jour 5 du procès du policier du Groupe tactique d’intervention (GTI) du SPVM, Christian Gilbert, accusé de l’homicide involontaire de M. Jean-Pierre.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: