C'est notre seule arme : Ils ont braqué leur caméra sur les abus policiers

"J’ai pensé : “Je peux mourir aujourd’hui.’’ C’est pour ça que je me suis dit que j’allais filmer. J’avais peur pour ma vie."

Encerclé par des policiers pointant leurs fusils sur lui, Hèzu Kpowbié a sorti son téléphone pour filmer son arrestation. Un réflexe partagé par un nombre grandissant de citoyens, pour qui le cellulaire est devenu en quelque sorte une arme de défense contre les abus policiers.

Attention, les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité d'un public non averti.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: