Accident mortel à Trois-Rivières : pas d’accusation contre les policiers impliqués

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne portera pas d’accusation contre les policiers impliqués dans la poursuite qui a coûté la vie à Jeannot Beaupré, 63 ans, au pied de la côte Plouffe, à Trois-Rivières, en juillet 2018.

Tout a débuté après qu’un policier ait tenté d’intercepter un automobiliste, Amosi Niyonkuru, après le déclenchement du lecteur de plaque d’immatriculation. Ce dernier a pris la fuite à toute vitesse, heurtant sur son passage trois véhicules, dont celui de Jeannot Beaupré, qui a succombé à ses blessures.

Selon le DPCP, "la preuve révèle que le policier prend certaines précautions lors de la poursuite qui a lieu sur une courte distance, soit 1,1 km. Il actionne gyrophares et sirènes lorsqu’il constate que le fuyard brûle des feux de circulation et conduit de plus en plus vite."

Par voie de communiqué, le ministère public précise que des témoins rencontrés "affirment avoir entendu les sirènes avant même de voir le véhicule de patrouille et décrivent la conduite du policier comme étant prudente malgré qu’il roulait plus vite que la vitesse permise."

Le DPCP conclut, à la suite de son analyse, que la preuve ne révèle pas la commission d’un acte criminel par les policiers de Trois-Rivières impliqués.

Douze enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), entre autres, étaient chargés de faire la lumière sur cet événement. Dans ce dossier, le BEI a recueilli le témoignage de 27 témoins civils, en plus d’analyser les faits rapportés par le policier impliqué.

Le BEI a fermé le dossier.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: