Justice pour Fredy: Accusez l'agent Jean-Loup Lapointe!

Communiqué de presse de la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP)
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 11 novembre 2008

Le 11 octobre dernier, environ 600 personnes ont répondu à l'appel de la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP) et ont participé à une manifestation à Montréal-Nord malgré une campagne de peur menée par le SPVM dans les médias de masse. Cette marche était appuyée par une quinzaine d'organisations et revendiquait: une enquête publique et indépendante sur la mort de Fredy Villanueva; la fin du profilage racial, des abus et de l'impunité policière; et la reconnaissance du principe selon lequel tant qu'il y aura des inégalités économiques, il y aura de l'insécurité sociale.

Étant donné le contexte où les autorités municipales ont utilisé le vieux principe de diviser pour régner, ont joué de la carotte et du bâton, cette mobilisation a été un succès. En effet, deux jours avant la marche, le Journal de Montréal a publié en première page une désinformation qui a été reprise ensuite dans la plupart des médias, à savoir que des soi-disant "agitateurs" étaient derrière l'organisation de la manifestation. Le SPVM a rendu visite à tous les commerçants du quartier en brandissant l'épouvantail des "casseurs" et en agitant le spectre du soi-disant "grabuge" pour terroriser le quartier.

Pourtant, la manifestation familiale s'est déroulée comme les organisateurs et organisatrices l'avaient prévu et confirmé suite à la désinformation des médias, c'est-à-dire d'une manière déterminée mais sans aucun incident. Il est à noter que les médias qui avaient fait tant de tapage autour de la menace du "grabuge" n'ont presque pas parlé de la marche, se contentant de dire qu'elle s'était déroulée dans le "calme", sans vraiment parler des revendications et des enjeux qui étaient au coeur de cette mobilisation. Ils auront également minimisé la présence policière qui était pourtant démesurément massive.

Pour ce qui est de la carotte, il est important aussi de noter que la Ville de Montréal a comme par hasard annoncé deux jours avant la marche des investissements miracles de quelques 2 millions de dollars pour certains groupes commnunautaires du quartier Montréal-Nord. Fruit de l'émeute du lendemain de la mort de Fredy sous les balles du policier Jean-Loup Lapointe, ce "cadeau" empoisonné n'est pas étranger au fait que les groupes soi-disant "communautaires" qui en ont bénéficié étaient tous absents de la manifestation, qui visait pourtant à dénoncer des problèmes très réels vécus au quotidien par les gens du quartier, dont le profilage racial et la brutalité policière.

La CRAP remercie les gens qui ont eu le courage de participer à la marche malgré le contexte d'intimidation et de pressions politiques intenses. Le bon déroulement de la manifestation montre que la campagne de peur menée par le SPVM et reprise dans les médias n'était qu'un leurre visant à isoler les gens qui n'ont pas peur de crier haut et fort que nous ne voulons PLUS JAMAIS de bavures policières impunies. Quant aux millions de la Ville, ils ne constituent qu'un bâillon pour des groupes qui sont censés représenter les intérêts des gens du quartier et qui étaient honteusement absents lors de la marche.

Le CRAP tient à dire que si aucune accusation n'est déposée contre l'agent Jean-Loup Lapointe et sa partenaire Stéphanie Pilotte, cela démontrerait que les policiers sont bel et bien au-dessus des lois qu'ils prétendent faire respecter. Si les policiers peuvent assassiner sans être punis, alors il y aura d'autres manifestations de colère. Sans justice, pas de paix sociale.

La Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP)

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: