Des bavures policières, des enquêtes biaisées, l'impunité... PLUS JAMAIS!

Communiqué de la Coalition Contre la Répression et les Abus Policiers

Montréal, le 3 décembre 2008-La Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP) dénonce le blanchiment lundi de l'agent Jean-Loup Lapointe qui a tué Fredy Villanueva le 9 août 2008 à Montréal-Nord, dernière preuve que l'impunité policière est bien vivante au Québec. Au cours d'une conférence de presse devancée après que des médias aient annoncé sa décision avant lui, le directeur des poursuites criminelles et pénales Louis Dionne a annoncé qu'aucune accusation ne serait portée contre l'agent Lapointe ou sa partenaire Stéphanie Pilotte car ils n'auraient commis "aucune infraction criminelle". Nous continuons d'exiger la justice pour Fredy et que l'agent Lapointe soit accusé pour le crime qu'il a commis en tirant 4 balles sur des jeunes qui jouaient aux dés dans le parc Henri-Bourassa, en tuant un et en blessant deux autres.

Le résultat de l'enquête de la SQ est révoltant, mais pas surprenant car elle n'avait aucune crédibilité dès le départ. En effet, quand la police enquête sur la police, le résultat est tout le temps le même: la soi-disant enquête policière ne fait que confirmer la version policière de l'évènement et il ne reste ensuite aux procureurs qu'à blanchir les agents. C'est pourquoi sur les 43 personnes tuées par la police de Montréal depuis 1987, les agents n'ont été accusés que dans 4 cas: 2 agents ont été acquittés (Gosset et Stante), dans un cas un policier a été reconnu coupable et a fait des travaux communautaires (agent Markovic) et dans l'affaire Barnabé des agents ont été reconnus coupables, mais ils ont ensuite réintégré la police de Montréal. En plus, le procureur François Brière qui a raconté aux médias la version policière de la mort de Fredy est le même qui avait décidé de ne pas porter d'accusations contre les agents Thibert et Bordeleau qui ont tué Quilem Registre en lui donnant 6 décharges électriques de Taser en octobre 2007 à St-Michel! Les dès étaient donc pipés dès le départ.

Quant à l'enquête publique annoncée par le ministre de la Sécurité Publique et ministre de la Justice Jacques Dupuis, elle pourra nous permettre d'en apprendre plus sur les circonstances de la mort de Fredy, mais ce n'est qu'une mince consolation pour le déni de justice que constitue le refus de porter des accusations contre les policiers assassins. Nous saluons l'annonce que la famille Villanueva va poursuivre au civil la Ville de Montréal et l'agent Lapointe, un des seuls moyens légaux d'espérer obtenir la justice.

Enfin, nous devons souligner le fait que ces annonces ont été faites le jour même où une vigile soulignait les 3 ans de la mort de Anas sous les balles de l'agent Yannick Bernier à Côte-des-Neiges. Or, dans ce dossier comme dans la plupart des autres cas de bavures où il n'y a pas eu d'émeutes, le minstre Dupuis n'a jamais ordonné la tenue d'une enquête publique. La famille Bennis lutte contre la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal qui veulent faire empêcher une enquête publique, comme ils le font dans le dossier de Michel Berniquez, tué en 2003 par des policiers à Montréal-Nord...

Pour toutes ces raisons, nous organiserons une autres manifestation à Montréal-Nord qui aura lieu le samedi 13 décembre 2008 à 14h au parc Henri-Bourassa (coin Pascal et Rolland).

Justice et Vérité pour Fredy Villanueva! Accusez l'agent Lapointe!

Pour plus d'informations: coalitioncrap@hotmail.fr

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: