(VIDÉO) Un homme en bobettes reçoit trois décharges électriques par des policiers de Québec

Un homme en bobettes a reçu trois décharges de fusil à impulsion électrique dimanche soir à Québec, alors que les policiers affirment qu’il était armé.

Les images filmées par un témoin de la scène ont été diffusées sur le site Internet du FM93. On peut y voir les policiers du SPVQ faire l’usage de pistolets Taser X2 sur un homme en crise au coin des rues Prince-Édouard et Letellier.

On peut entendre un policier lui demander de se coucher au sol.

«Couche-toi au sol sinon je te tase», lui a crié un agent. L’individu, visiblement intoxiqué, est alors à genoux au sol, les bras ouverts, en position pour se rendre. L’homme n’a pas bougé et le policier a dégainé.

«Ayoye», a dit l’individu d’une quarantaine d’années qui se tordait de douleur, alors qu’il était entouré de six policiers en uniforme qui lui demandait de se retourner sur le ventre.

«Arrêtez, svp», exhorte l’individu.

Au total, trois décharges ont été lancées sur l’homme, vêtu seulement de bobettes, qui suppliait aux policiers d'arrêter.

Selon le SPVQ, l’homme était armé d’un couteau et d’une barre de fer au début de l’intervention, ce qui expliquerait pourquoi ils ont utilisé le fusil à impulsion électrique.

«N’importe quelle intervention policière peut être sujette à interprétation. L’individu était en possible délirium agité. Il est connu pour des interventions semblables avec nous, il est visiblement intoxiqué par la drogue, il y avait présence de sang. Ses armes sont à côté de lui. On parle d’un couteau. Ça ne prend pas 15 secondes pour se faire poignarder. Il pouvait y avoir accès rapidement», a expliqué Cindy Paré, la porte-parole du SPVQ, relatant que c’est un policier qui a abordé l’homme en dégainant son fusil de service afin de lui demander de lâcher ses armes.

Le SPVQ considère que l’intervention s’est très bien déroulée dans les circonstances, mentionnant que l’homme était «imprévisible». «Les ordres étaient clairs», dit-elle.

Par ailleurs, aucune accusation n’a été déposée contre l’individu et aucune enquête n’a été ouverte. Il a simplement été conduit à l’hôpital.
L’agent Paré souligne que personne n’a été blessé durant l’intervention.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: