Détresse psychologique: la formation des policiers est déficiente

La mort de Pierre Coriolan le 27 juin dernier ravive le débat sur les interventions policières auprès des personnes en détresse psychologique.

Environ 200 personnes ont pris part à une marche dimanche pour affirmer que les policiers ne devraient plus être les premiers intervenants pour les personnes en crise. Le groupe Black Lives Matter, organisateur de cette manifestation, inscrit la mort de M. Coriolan dans une tendance de violences policières contre des personnes noires.

La préparation des policiers et les moyens utilisés pour faire face à de telles situations sont de longue date mis en doute. Le rapport du coroner Luc Malouin sur la mort d’Alain Magloire, déposé en 2016, soulignait les faiblesses de la formation policière. Les policiers n’avaient « pas eu le bon réflexe », selon ce coroner, et la situation aurait mieux tourné si les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avaient été mieux formés.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: