Les policiers québécois ont-ils la détente trop facile?

Les policiers québécois ont blessé ou tué plus de citoyens par balle lors de leurs interventions en 2015 et 2016 que la moyenne des dix années précédentes. Ils ont également été plus prompts à tirer avec leur arme à feu que leurs collègues ontariens pour la majorité de cette période.

Un autre homme, David Lévesque, est mort sous les balles des policiers dimanche à Pont-Rouge. Il s’agit de la sixième personne au Québec à perdre la vie depuis le début 2017 sous des tirs policiers. Cinq autres personnes ont aussi été blessées lors d’opérations policières, selon les données du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI).

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Type de document: