Justice pour les Victimes de Bavures Policières : Vigile commémorative annuelle

Date de l'événement: 

22 Octobre 2017

Justice pour les Victimes de Bavures Policières : Vigile commémorative annuelle

DIMANCHE 22 OCTOBRE 2017 à 17h
Rendez-vous : 480 Gilford, métro Laurier (sortie St-Joseph)
devant la Fraternité des policiers et policières de Montréal

Événement familial; bienvenue à touTEs! Beau temps, mauvais temps.

Organisée par la Coalition Justice pour les Victimes de Bavures Policières, qui inclus les familles, amiEs et alliéEs de Anas Bennis, Claudio Castagnetta, Ben Matson, Jean-François Nadreau, Quilem Registre, Gladys Tolley & Fredy Villanueva.

INFO: www.facebook.com/justiceforvictimsofpolicekillings
—–
Les familles, amiEs et alliéEs de personnes tuées par la police organisent la 8e vigile commémorative annuelle pour se souvenir de ceux et celles qui ont perdu la vie aux mains de la police. Ces familles, qui font face à une bataille inégale pour découvrir la vérité et obtenir la justice pour leurs proches, ont besoin de notre soutien.

Le but de cette vigile est de COMMÉMORER les victimes qui ont perdu la vie à cause de la violence et des abus policiers et SOUTENIR leurs familles par tous les moyens possibles.

Nous organisons cet événement ensemble le 22 octobre parce que cette date est la Journée nationale de protestation aux États-Unis organisée par la Coalition pour arrêter la brutalité policière, la répression et la criminalisation d’une génération, qui se mobilise à chaque année depuis 1996 (www.october22.org).
—–
Cette année, nous voulons exprimer notre solidarité avec la famille de Brandon Maurice, tué par la Sûreté du Québec (SQ) à Messines le 16 novembre 2015 suite à une poursuite policière. Une enquête publique du coroner sur sa mort doit avoir lieu en novembre prochain. La Coalition Justice pour les Victimes de Bavures Policières a d'ailleurs écrit une lettre au ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux en août dernier pour soutenir la demande de la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP) afin que les frais d'avocats de la famille de Brandon Maurice soient assumés par l'État dans le cadre de cette enquête. Trop souvent, les coroners ne font que répéter la version de la police dans les cas de bavures policières et blâmer la victime, tout en soulignant que leur rôle n'est pas de trouver des coupables.

Soulignons également la condamnation en septembre de l'agent Éric Deslauriers de la SQ pour « homicide involontaire », l'exception qui confirme la règle de l'impunité policière. Deslauriers avait tué de deux balles le jeune David-Hughes Lacour à Ste-Adèle le 22 janvier 2014. En réaction, et pour exprimer leur solidarité avec leur collègue, des agents de la SQ ont voulu patrouiller sans leurs armes. Exceptionnellement, nous encourageons fortement ce moyen de pression, qui devrait être étendu à tous les policiers. Ceci permettrait certainement de réduire le nombre de personnes tuées par la police!

Nous n'oublions pas non plus que se déroule présentement le procès de l'agent Simon Beaulieu de la police de Québec, qui a tué Guy Blouin le 3 septembre 2014. Sans surprise, l'agent qui l'a frappé avec sa voiture alors qu'il était à vélo prétend qu'il n'a rien à se reprocher. C'est ce qu'on verra.

Depuis l'entrée en fonction du Bureau des Enquêtes Indépendantes le 27 juin 2016, plus de vingt personnes ont perdu la vie aux mains de la police au Québec. Sur 64 enquêtes soi-disant « indépendantes » menées par le BEI, aucune n'a donné lieu à des poursuites contre des policiers.

Joignez-vous à nous pour soutenir toutes les familles qui ont perdu des proches et qui luttent pour la justice, afin de mettre fin aux bavures policières et à l'impunité, au Québec comme ailleurs!

Dossiers: 

Ville où l'événement s'est produit: