Les heures de Philippe Pichet à la tête du SPVM sont comptées

Le rapport de Michel Bouchard sur la gestion du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recommande que son directeur, Philippe Pichet, soit relevé de ses fonctions, selon ce qu'a appris Radio-Canada.

Selon nos informations, le rapport qui sera rendu public mercredi est dévastateur et accablant. Il constate des problèmes systémiques de gestion au sein du service.

Philippe Pichet pourrait donner sa démission, mais Québec pourrait aussi mettre le SPVM en tutelle en nommant un administrateur. Québec pourrait aussi entamer un processus de destitution de Philippe Pichet.

Ce dernier, le 38e chef du SPVM, a été nommé pour un mandat de cinq ans en août 2015, selon les recommandations de l'ex-maire Denis Coderre. Plusieurs crises ont ébranlé son mandat depuis, allant de la suspension de hauts gradés à la perquisition de la SQ au quartier général du SPVM cet automne.

Cadre au SPVM depuis 2005, Philippe Pichet a été directeur adjoint avant d’être nommé chef.

Lors d’un point de presse en 2015 à propos de M. Pichet, Denis Coderre avait dit de lui qu’il était un homme « qui s'adapte par rapport à la fonction, et quand il a à faire face à l'adversité, il répond et il peut prendre ça. Il peut prendre la chaleur ».

En novembre 2016, l'affaire Patrick Lagacé avait poussé le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francoeur, à dire que Philippe Pichet n'avait « plus la légitimité nécessaire » pour diriger la police de Montréal.

Né à Montréal, Philippe Pichet a joint le SPVM en 1991.

Il détient une maîtrise en administration publique et un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration publique de l’ENAP, ainsi qu'un certificat en gestion d’entreprise de HEC Montréal.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Type de document: