Le SPVM accusé d’avoir fermé les yeux sur un cas de brutalité policière

Un homme de 35 ans qui est sorti d’une manifestation avec une triple fracture du crâne affirme être victime de la « culture d’impunité » du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Gabriel Duchesneau, un habitué des manifestations au centre-ville de Montréal, a déposé une poursuite civile de 505 000 $ contre le SPVM après avoir quitté en ambulance, le crâne ensanglanté, une manifestation tenue le 1er mai 2012. Il affirme, témoin à l’appui, avoir été battu par un groupe de policiers à l’angle de la rue McGill College et du boulevard De Maisonneuve, durant cette journée mouvementée du printemps étudiant de 2012.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: