Enfants autochtones: une pratique d'évacuation «barbare»

De jeunes Inuits ne peuvent être accompagnés de leurs parents dans l'avion-hôpital du gouvernement du Québec, dénoncent des médecins et des leaders autochtones.
Une mère courant derrière l'avion qui évacue sa fille défigurée par un chien, un enfant paniqué qui se réveille seul en hurlant sous les néons d'une salle des urgences montréalaise, un garçon isolé, incapable d'expliquer ses symptômes parce qu'il ne parle ni anglais ni français.

Des médecins québécois montent au créneau et dénoncent le fait que des dizaines de jeunes Inuits sont séparés de leurs parents au moment le plus critique de leur existence : lors de l'évacuation médicale qui vise à leur sauver la vie.

Dans une lettre collective obtenue par La Presse, ils en appellent au ministre de la Santé.

Catégories

Dossiers: 

Type de document: