Des femmes victimes de cyberharcèlement obtiennent justice

Une brise d’espoir a soufflé sur la journée du 8 mars : un groupe de chercheuses féministes estime avoir été enfin entendu dans une cause de harcèlement criminel où un homme s’est servi de photos de Marc Lépine pour les menacer. Jugé potentiellement récidiviste, l’homme, qui a plaidé coupable, demeurera incarcéré jusqu’à ce qu’il connaisse sa sentence, le 15 mars prochain. La Couronne a demandé le maximum pour ce type d’accusation, soit six mois de prison ferme.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Type de document: