Le «National Geographic» fait son mea culpa

À l’occasion de la publication d’un numéro consacré au concept de « races », le célèbre magazine états-unien, qui célèbre cette année ses 130 ans d’existence, a décidé de faire son propre examen de conscience. Cet exercice a conduit la rédactrice en chef, Susan Goldberg, à rédiger un mea culpa pour ces reportages passés qui étaient clairement discriminatoires.

« Cela fait mal de partager [avec nos lecteurs] ces consternantes histoires du passé de notre magazine. Pendant des décennies, nos reportages étaient racistes. Il nous faut le reconnaître pour nous élever au-dessus de notre passé », écrit Mme Goldberg.

La journaliste rappelle au passage que cela fera 50 ans, le 4 avril prochain, que celui qui a milité pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, Martin Luther King Jr., a été assassiné.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: