La GRC percevait le mouvement féministe sous le prisme «communiste»

Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) étaient si occupés à chercher des communistes infiltrés dans le mouvement naissant de libération des femmes qu'ils ont pratiquement fait fi d'une révolution sociale légitime ayant transformé la vie de millions de personnes, affirme un nouvel ouvrage.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: