Bavure à Bonaventure (poème pour Farshad Mohammadi)

Bavure à Bonaventure (poème pour Farshad Mohammadi) Par François Du Canal

Vendredi dernier, un itinérant
Dormait sur un banc
Dans le métro Bonaventure
Voici l’histoire d’une bavure

Il était réfugié, il avait fui
Il avait lutté contre la tyrannie
Sans-abri, dans le métro il se réfugie
Bien au chaud il s’est endormi

Deux agents l’ont réveillé
« Ils faisaient juste leur ‘travail’ de policiers »…
Un agent aurait été blessé
D’un Exacto Farshad aurait été armé

Ils ont fait leur ‘travail’ de policiers
De trois balles Farshad ils ont tué!
On a eu de la ‘chance’ dans cette mésaventure
Patrick Limoges aurait aussi bien pu mourir dans cette bavure

C’est le chaos dans le métro
Des policiers y en a trop
Ils éliminent des innocents
Coupables d’être itinérants

Le Ministre de l’Insécurité
Robert veut nous rassurer
« En toute impartialité,
L’enquête sera menée par des policiers! »

Les mêmes qui ont tué Gladys Tolley
Et qui n’ont jamais été accusés
Parce que leurs confrères montréalais
Des faveurs, ils leur en devaient

Quand la police police la police,
En bout d’ligne y a jamais de justice
Ils nous parlent de « transparence »
Pour mieux se couvrir d’un voile d’innocence

Mais demandez à la famille Bennis
Si au Québec ils ont trouvé la justice?
Elle est trop bien protégée
Par les flics assassins et leur Fraternité
Le maire dit qu’à Montréal
On tolère pas l’profilage social
Mais quand du cash t’en a zéro
Pour toi c’est tolérance zéro!

Alors venez pas nous dire qu’la solution
Passe par les agents d’la répression
Derrière EMRII et les socio-comms
Se cachent les Rambos et c’est tout comme…
« La police est une institution paramilitaire »
Nous n’oublions pas qu’elle défend vos institutions M. le maire (et votre derrière)

« Fusillade dans le métro »
Titraient les médias de Péladeau
Alors qu’en réalité
C’était plutôt un fusillé

« Ils n’avaient pas le choix »
Diront ceux qui ne savent pas
Que c’est à l’Institut de Nicolet
Qu’on leur donne le permis de tuer

« La police n’a pas la vie facile »
Diront ceux qui portent l’insigne
Ceux qui n’ont jamais eu
À dormir dans la rue

Le Canada voulait le déporter
Pour « grande criminalité »
Il avait dormi dans une bâtisse abandonnée
Pour ça en Iran on voulait l’expulser

L’itinérance est-elle un crime?
L’indifférence, elle m’indigne!
Pas de toit si t’as pas d’argent
Puis après toi ils envoient leurs agents

Le maire Tremblay, pour SE rassurer
Va donner plus de Tasers aux policiers
Cette arme qui, vous l’ignorez encore?
Plus de 700 morts a fait en Amérique du Nord

S’il n’y avait pas d’inégalités
Les policiers seraient désœuvrés
Si tranquilles ils laissaient les gens
Sur ce banc dormirait un itinérant

Catégories