Au Nicaragua, cela ne se serait pas passé comme ça

Voici ce que Gloria Escomel, une de mes anciennes profs à l'UdeM, vient de poster sur son mur. Gardons l'oeil ouvert, soyons toujours prêtEs à filmer la brutalité policière!

10 mai 2012 3h30-3h40 P.M. à la station Berri-Uqam, dans une voiture du métro, un évènement qui n'a été rapporté par personne, n'a été publié dans aucun journal dont vient de me parler mon amie Maria Eugenia, Nicaraguayenne, qui en a été témoin et qui a été la seule à protester de vive voix, tous les autres passagers ayant regardé en silence :
SIX POLICIERS AVEC 3 CHIENS SONT ENTRÉS DANS LE WAGONS, SE SONT PRÉCIPITÉS SUR UN JEUNE HOMME ASSIS TRANQUILLEMENT, PORTANT LE CARRÉ ROUGE, S'EN SONT SAISIS, L'ONT JETÉ SUR LE QUAI L'ONT ROUÉ DE COUPS DE PIEDS, SUR LA TÊTE,LE VISAGE, L'ESTOMAC. LE JEUNE N'A PAS CRIÉ, NE S'EST PAS DÉBATTU.
ELLE SEULE S'EST MISE À LA PORTE A CRIÉ : MAIS QUELLE HORREUR ! QUELS SAUVAGES ! Les autres passagers ont regardé en silence. Les portes du compartiment se sont fermées et le metro a poursuivi sa route...
Même au Nicaragua me dit Maria Eugenia, cela ne se serait pas passé comme ça: Les policiers auraient d'abord averti, la foule s'en serait mêlée...

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc):