Les blessés, même en temps de guerre ça se respecte