Pour les personnes qui ont manqué la causerie avec l'ex-prisonnier politique Albert Woodfox, ou qui veulent la revoir, en voici l'enregistrement.

See video

Albert Woodfox lutte pour les droits des détenus, contre la répression politique et le racisme depuis 1971, année de son incarcération à Angola, en Louisiane, réputée comme étant la pire prison des États-Unis. Enfermé dans une cellule d’isolement pendant 43 ans pour le meurtre d’un gardien de prison, après un procès expéditif, il a toujours clamé son innocence.

Il avait fondé le chapitre «Angola» avec deux autres détenus pour faire des actions et des grèves de la faim afin d’exiger de meilleures conditions de détention dans le pénitencier. Visiblement, ces actions ne plaisaient pas.

Instruction bâclée, témoins « récompensés » pour leurs dépositions, absence de preuves matérielles, discrimination systématique, composition du jury entièrement blanc… Les deux condamnations de Woodfox ont été annulées, mais l’État de Louisiane l’inculpa à nouveau.

Même la veuve du gardien de prison douta de la culpabilité de Woodfox. Elle écrivit au procureur de Louisiane: « Tant d’argent a été dépensé durant toutes ces années en frais d’avocats pour maintenir Albert en prison, alors qu’il aurait été mieux utilisé pour venir en aide aux victimes de la violence carcérale ».

« Vingt-trois heures par jour, Albert Woodfox est assis seul dans sa cellule sans fenêtre, de la taille d’un placard. Il prend tous ses repas seul. Il n’a pas accès aux activités pédagogiques ou religieuses de la prison. Ses contacts avec les visiteurs sont extrêmement limités. Six personnes seulement sont autorisées à lui rendre visite, pendant une heure, ou à lui téléphoner. Cela doit être considéré comme de la torture », décrivait, en octobre 2013, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres traitements inhumains.

Libéré en février 2016, il poursuit la lutte en parcourant le monde pour revendiquer la libération des prisonniers politiques et la fin de la pratique de l’isolement carcéral. Il était de passage à Montréal le 20 mai 2017, 99%Média a capté la conférence.

Causerie publique avec/Public Talk with Albert Woodfox

Date de l'événement: 
19 Mai 2017 - 18:00 - 21:00

Après la visite inoubliable de Robert H. King en mars, son camarade Albert Woodfox, l’autre membre vivant des Angola 3, viendra à Montréal le 19 mai prochain à 18h, à l’auditorium Alumni de l’Université Concordia (salle H-110 du 1455, de Maisonneuve Ouest) dans le cadre du mois de l’Anarchie. La causerie publique sera animée par Robyn Maynard.

Albert Woodfox est un militant Black Panther qui lutte pour les droits des détenus, contre la répression politique et le racisme systémique depuis 1971, année de son incarcération. Il a participé à la création d’un chapitre des Black Panthers dans la prison d’Angola, en Louisiane, réputée comme étant la pire prison des États-Unis, où il a résisté à 45 ans de torture. Libéré en février 2016, il poursuit la lutte en parcourant le monde pour revendiquer la libération des prisonniers politiques et la fin de la pratique de l’isolement carcéral.

Pour en savoir plus sur Albert Woodfox et les Trois d’Angola : angola3.org

*Traduction vers le français sur écran*
*Entrée gratuite*
*Accessible aux fauteuils roulants*

Merci à nos partenaires: COBP; Concordia Student Union; CLAC; les comités de solidarité internationale et de l'immigration du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN; Projections Insurgées; Toute détention est politique; GRIP-UQÀM; Union libre (journal étudiant de l’UQAM); Ass. étudiante du Cégep du Vieux-Montréal; Ass. étudiante du cégep Saint-Laurent; AFESH; QPIRG-Concordia; FRAPRU; Montréal-Nord Républik; Tout le hood en parle; Commission populaire contre la répression politique; PASC; CKUT, Kersplebedeb.
-----------------------------------------------------------------------------------------

After the unforgettable visit of Robert H. King in March, his comrade Albert Woodfox, the other live member of the Angola 3, will be visiting Montreal on May 19th at 6:00 pm at the Alumni Auditorium of the Concordia University (room H-110, 1455 de Maisonneuve blvd W.) for the Anarchist Month. The public talk will be hosted by Robyn Maynard.
Albert Woodfox is a Black Panther activist who has been fighting for prisoners rights, against political repression and systemic racism since 1971, year of his incarceration. He has participated in the creation of a Black Panther chapter in the Angola penitentiary, in Louisiana, known to be the worst prison in the United States, where he has resisted to 44 years of torture. A free man since February 2016, he continues to fight and advocates throughout the world for the liberation of political prisoners and the end of solitary confinement.

To find out more about Albert Woodfox and the Angola 3: angola3.org

*Free entrance*
*Wheelchair accessible*

Thank you to our partners: COBP; Concordia Student Union; CLAC; les comités de solidarité internationale et de l'immigration du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN; Projections Insurgées; Toute détention est politique; GRIP-UQÀM; Union libre (journal étudiant de l’UQAM); Ass. étudiante du Cégep du Vieux-Montréal; Ass. étudiante du cégep Saint-Laurent; AFESH; QPIRG-Concordia; FRAPRU; Montréal-Nord Républik; Tout le hood en parle; Commission populaire contre la répression politique; PASC; CKUT, Kersplebedeb.

warning: Creating default object from empty value in /var/www/drupal-6.28/sites/all/modules/views/includes/handlers.inc on line 652.

Le meurtre de Jean-Pierre Bony prouve que les armes intermédiaires donnent la possibilité à la police de tirer plus souvent, sans avoir à se justifier, sur les corps qu’elle considère comme « négligeables ».

Le 31 mars, pendant une opération visant le commerce de marijuana, le Groupe tactique d’intervention a tiré à l’aide d’un lanceur de bâtons cinétiques sur Jean-Pierre Bony alors qu’...

Pourquoi porter un masque? Ça nous permet d’agir sans être immédiatement reconnu-es. Ce n’est pas suffisant de couvrir la moitié de notre visage. Même si nous réussissons à nous enfuir de la police, elle pourrait utiliser des photos ou des vidéos de nous plus tard pour nous incriminer. Il vaut mieux couvrir nos cheveux, notre visage, nos bras, nos tattoos et nos mains. Les meilleurs gants sont...

par Robyn Maynard (ecrit le 4 avril, traduit en français de l’originale)

Jean-Pierre Bony, un homme noir de 47 ans, a été atteint par une balle de plastique tirée par le Groupe tactique d’intervention du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à Montréal-Nord. Il est décédé à l’hôpital le dimanche 3 avril 2. L’incident s’est produit pendant une opération antidrogue mineure et...

Fini les appels au calme (communiqué M-NR)

Montréal-Nord continue de brûler et le feu dure depuis trop longtemps. Il ne s’est trouvé personne pour éteindre l’incendie de pauvreté qui fait rage même si le coroner Perreault a placé celui-ci au cœur de recommandations à l’issue de l’enquête publique sur les causes du décès de Fredy Villanueva. Montréal-Nord demeure l’une des zones les plus...

Dans la nuit du 4 au 5 juillet 2015, Andrew Loku, homme de 45 ans originaire du Soudan du sud et père de 5 enfants, est tué par balle une vingtaine de secondes après l’arrivée des policier-ère-s à son complexe d’habitation. La version des faits d’un-e témoin des évènements diffère sans grande surprise de celles du policier et de la policière impliqué-e-s. Malgré la disparité, le 18 mars...

*publication d'un sympatisant*

Bonjour tout le monde! Je viens, tout récemment de commencer une revue anarchiste dans laquelle je critique le rôle de la police dans la société. J’aborderais certainement d’autres sujets dans les éditions suivantes, mais pour l’instant, je me contente d’élaborer une critique de l’institution policière. Merci de prendre le temps de lire cette première...

Mardi dernier marquait la 20e journée internationale contre la brutalité policière. Pour la première fois depuis 2003, la manifestation s’est terminée sans qu’aucun-e manifestant-e ne soit arrêté-e. Une première en 13 ans! Pour une rare fois, la manifestation a eu un début et une fin, décidée et assumée par le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) et les manifestant-es présent-es....

C'est la 4e manifestation du Collectif opposée à la brutalité policière (COBP) depuis 1997 n'ayant donné lieu à aucune arrestation. Ce soir, le COBP, en s'alliant à plusieurs groupes militants, a démontré que la solidarité et la mobilisation contre la brutalité policière est capable d'un rapport de force réel face au SPVM. Le collectif tient à remercier d'emblée les centaines de manifestantEs...

Le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) et d'autres organisations invitent la société civile et la population en général à la manifestation contre la brutalité policière, mardi soir, afin de démontrer que ce sont les policiers eux-mêmes qui sont à la source de la violence qui survient lors de l'événement annuel.

Pour y arriver, ils organisent un repas festif à 17 heures au...

Le titre en dit tout! Voici un mot croisé réalisé par le COBP! À imprimer et à remplir! Enjoy!

Syndiquer le contenu