1407173371

18 Mai 2010 to 30 Juillet 2014

Teresa Carlucio, Juge adm. Droit d'accès à l'information, complice d'un cover-up policier.Suitede l'événement no.1369861139 du 18 mai au 10 novembre 2010 mais qui s'est terminé dans le fait le 25 avril 2014. Ceci était ma dernière chance d'obtenir justice contre les magouilles et les parjuresde la Sgt.Détective Dominique Fradette du poste no. 1 au 855 Crémazie Est et l'infirmière au triage, les deux infirmiers et les agents de sécurité de l'agence Kolossal et le Dr.Bruno(eau)J.L'Heureux, directeur de l'hôpital Fleury. En faisant appelle à la Commission d'accès à l'information de Québec dont Me. Teresa Carluccio est Juge administrative pour obtenir les noms de ceux qui m'ont battu à cette hôpital. Un avocat m'aurait couté 300.00$ de l'heure pour poursuite au civil. Rappelons brièvement les faits. Le 18 mi 2010, Normand Filion, la victime de voie de fait est amené à l'hôpital Fleury par ambulance pour double phlébite. Alors qu'il est au triage du Service d'urgence de l'hôpital, un code blanc est déclenché inutilement par l'infirmière au triage qui est dans sa cabine vitrée. Normand Filion, la victime, est expulsé de l'hôpital par des infirmiers et des agents de sécurité de l'agence Kolossal. Les infirmiers ont mis la main sur la bouche de Filion et l'autre a serré le cou (étranglement) avec ses deux mains alors que les agents lui tenaient les bras au point de lui faire des bleus aux deux bras.Rappelons que Mr. Filion avait alors 60 ans. Il a reçu un coup de Karaté (side kick) au dosalors qu'il était sur le trottoir et non sur la propriété de l'hôpital Fleury. Conséquence: il s'esr retrouvé renversé au beau milieu de la rue Parthenais et aurait pu se se faire heurté par un véhicule, et ceci avec les rires gras des intervenants. Les personnes. soit: la sergent-détective Dominique Fradette, la lieutenant Janette Bolduc du SPVM. le Dr.B.J. l'Heureux et les deux infirmiers agresseurs et les inrevenants de l'agence Kolossal devait se présenté puisque la Juge Teresa Carluccio m'a demandé les noms de ceux que je voulait voir assigné le 25 avril pour audience au bureau de l'accès à l'information du Québec devant elle. Mais revirement de situation hypocrite, deux jours avanr l'audience, je reçois une lettre de la Juge Teresa Carluccio m'entionnant que ce serait une conférence vidéo dont serait présente Me.Véronique Try de la firma d'avocats Guernon. Avocats dont les les frais ne sont pas prit dans la poche du directeur de l'hôpital Fleury, DR.B.J.L'Heureux mais à même l'argent des citoyens puisque les hôpitaux sont subventionné par le gouvernement (nos taxes) et les dons de certains donnateurs. J'ai reçu la décision de la commission de la commission de l'accès à l,information Du Québec et signé par la Juge Téresa Carluccio le 1 août 2014. Mais avant, je dois vous dire les points de l'avocate Véronique Try de Guernon avocats et de la Dr. Neveu qui travaille qui n'ont pas manqué de me salir. On déclare ma plainte de frivole. Me. Try et la Dr. Neveu ne se sont jamais fait battre par quatre intervenants à l'hôpital. La Dr. Françoise Neveu travaille pour la CSSS Ahuntsic et Mtl-Nord et responsable des documents et de la protection des renseignements personnels pour l'hôpital Fleury. On m'accuse d'être devenu violent et agressif verbalement et physiquement mais quelle était les gestes posés et ls paroles dites, on n'a jamais eu de réponses. On mentionne que le directeur, DR.B.J.L'Heureux par deux fois a refusé de donné les noms des agresseurs intervenants par soucis pour leur sécurité. On mentionne que l'infirmière au triae a remplie une grille d'évaluation de Filion, or il n'en est rien puisque l'infirmière au triage n'a jamais sortie de sa cabine, encore un parjure. La détective Dominique Fradette du poste no. 1 a même déclaré que j'avais retiré ma plainte. Parjure. La détective, après 6mois. à partir du 18 mai 2010 m'informa que je ne peux plus rien faire puisque le temps alloué a l'enquête criminel est dépassé.Tout le temps des 6 mois, elle a maintenus qu'il ni avait pas de code blanc, parjure dans le but de faire avorter l'enquête criminelle. On mentionne que le SPMV est intervenu le 18 mai 2010. Faux. Il ni a pas eu de policiers. On mentionne l'article 1 de la charte des droits et libertés de la personne pour les intervenants criminels: art. no.1. Tout être humain a droit à la vie, ainsi qu'à la sécurité, à l'intégrité et à la liberté de sa personne. Il poss`de également la personnalité juridique.. Et moi, Normand Filion, battu à l'age de 60 ans, à l'hôpital Fleury, je ni ai pas droit à l'article no. 1.? En signant l'approbation de cesser d'examiner la demande de révision 1004120 du plaignant Normand Filion et en ordonnant la non-plubication, la non-diffusion du conte rendu du présent dossier, la Juge TERESA CARLUCCIO est complice de cover-up et de baillon.

Nom du policiers (séparer par des VIRGULES s'il y en a plusieurs): 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: