J'suis sûr que les gangs de rue sont plus respectueux que ça

22 Mai 2012

Vers 24h15, moi et mes amis sommes sortie des foufounes électriques, sur ste-catherine. Un petit arrête a la pizzeria d'en face, mon amie achète une bière et nous sommes repartie vers mon auto. au coin de ste-catherine et de bullion, 5 policiers de l'escouade anti-émeute qui arrivait de la rue de bullion on tournée vers nous. nous étions face a face. Mon amie qui était sous l’effet de l'alcool gambadait joyeusement et a donné une ''tappe'' sur l'épaule d'un des policiers en lui disant des encouragements sarcastiques. Le policier l'a alors attrapée et tous ses collèges se sont jeté sur elle. Ils l'on plaqué sur le mur, lui tordant le bras dans le dos et éclaté sa bière par terre. en un instant, 5 autos de polices était la, une quinzaine de policiers se lançant sur nous en nous poussant et nous disant de partir.la soeur de mon amie paniquait, elle criait au policier de laisser sa soeur tranquille. j'entendait mon amie s'excusé au policier et elle leur répétait qu'ils allaient lui casser le bras.j'essayait de garder mon calme et j'ai essayer de parler calmement a un des policiers. Il m'a expliqué que mon amie allait être emmené au poste pour une duré de 4h et qu'elle allait devoir passer en cour le lendemain. Tout d'un coup, ils on lâché mon amie et s'en son prit a sa soeur.La même chose se reproduit.5 Policiers s'en prennent a elle de la même manière. Le policier devant moi me dit que finalement, c'était elle qu'on allait emporté, pour entrave a un arrestation. les autres policiers nous poussent violament de l,autre coté de la rue, nous disant de s'en aller si l'on ne voulait pas de problème. Mais qu'elle personne laisserait une amie comme ça? On leur criait de la lâcher et qu'on avait rien fait de mal. Ils finissent par la lâcher après 5-10 minutes. elle recevra bientôt une amende par la poste. Les policiers ne lui on même pas indiqué pourquoi ils lui donnait cette infraction. Elle nous rejoint. Mon ami continu à les insulter pendant que nous quittons. Les policiers se sont mit en ligne sur le trottoir et s’avançaient vers nous en cognant avec leur matraque. mon ami essayait de leur faire comprendre a quelle point toute cette situation était inutile et violente pour une simple tape sur une épaule .il était maintenant a deux pouces du visage du policier qui avançait toujours vers nous. il continuait a lui parler en reculant et en se protégeant pendant que le policier le frappait avec sa matraque. après avoir enfin réussi a ''décoller'' mon ami de sa discussion intense avec le policier, nous somme parti a la course et les policiers on cessé de nous suivre. Ce soir la il y avait une manifestation étudiante, mais nous n'y sommes pas allés, nous étions au bar, on nous a dit peu de temps après que la manifestation était déjà fini depuis 1h. nous n'avions même pas vu de manifestants de la soirée. Avec nous il n'y avait qu'une étudiante qui ne manifestait pas ce soir la. je viens d'abitibi, quand je suis parti de chez moi, on ma dit de me méfier des grandes villes, des itinérants et des gangs de rue, je n'ai pas peur d'eux, j'ai peur de la police, ceux qui sont supposé faire régner la paix et l'ordre se sont attaqué à de simples citoyens qui voulaient rentrer chez eux. j'aurais compris que l'on donne un amende pour avoir bu de la bière dans la rue, mais sauter à 5 sur une fille d'environ 110 livres pour une tape sur l'épaule... j'suis sûr que même les gangs de rue sont plus respectueux que ça.

Dossiers: 

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: