15 mars 2013

Témoignage et Manifeste d'un condamné politique

Le 15 mars 2012 à Montréal, lors de la manifestation contre la violence des chiens de garde de l'État face à la dissidence politique et la marginalité, je me suis d'abord fait attacher les mains de force puis enfermer à l'intérieur d'une cage d'acier pour une durée de cinq heures ''préventivement'' par les miliciens du Capital, concernant le simple fait d'avoir en ma possession quelques canettes de peinture sous pression, alors que je n'avais été aucunement pris en flagrant délit ''criminel''.

Pages

Subscribe to RSS - 15 mars 2013