Appel de textes et d'organisation d'activités : PAS DE JUSTICE ? PAS DE PAIX ! ***** Call for submissions of texts and activities: NO JUSTICE? NO PEACE!

*english follow*

Appel de textes et d'organisation d'activités :
PAS DE JUSTICE ? PAS DE PAIX !

Le 15 mars de cette année aura lieu la 23e manifestation annuelle contre
la brutalité policière. La dénonciation de la brutalité étatique doit se
poursuivre, que cette brutalité soit policière, judiciaire ou politique.
Surtout que la dernière année a encore été marquée par la même répression.

Y a-t-il eu une justice pour Nicholas Gibbs, assassiné en pleine rue à
Montréal par des soi-disant "gardiens de la paix" ? Y a-t-il eu une
justice pour les personnes migrantes à qui on refuse de donner le
niveau de vie que les compagnies canadiennes leur ont volé dans leur
pays d'origine ? Y a-t-il eu une justice pour les peuples d'Unist'ot'en et
de Wet'suwet'en, arrachés à leurs terres une énième fois de suite ? Y
a-t-il une justice pour les écologistes d'ici et d'ailleurs, emprisonnés
pour avoir bloqué des projets qui mènent à notre propre destruction ? Y
a-t-il une justice pour toute les minorité, qu'elle soit racisée,
religieuse, queer et/ou autochtone, alors qui ces personnes sont constamment profilées, judiciarisées et emprisonnées par un système qui cherche à effacer leur
existence ?

Comme à chaque année, le COBP organise une semaine contre la police,
orientée autour d'un thème, cette année, "Pas de justice ? Pas de
paix !". Nous invitons les groupes et les personnes voulant y contribuer
à le faire par la co-organisation d'évènements ou par la soumission
d'articles, de textes de réflexions, de bandes-dessinées, de dessins et
de poèmes qui seront publiés dans l'édition annuelle du journal du
collectif, l'État Policier.

Cette année, la semaine d'activités aura lieu entre le dimanche 10 mars
au samedi le 16 mars. Vous pouvez nous communiquer vos activités dénonçant
la brutalité policière au cobp@riseup.net avant le 22 février 2019.

Les textes devront contenir un maximum de deux pages et peuvent être
écrits en français, en anglais ou en espagnol. Les auteurs-E-s qui
tiennent à ce que leurs textes soient traduits doivent nous le mentionner dans un délai raisonnable afin qu’on puisse trouver des gens pour la traduction.
Aussi, nous vous invitons à nous envoyer des images à jumeler avec votre texte si vous le désirez. Les images feront toutefois partie des deux pages. Si vous avez
l'intention de produire un texte ou des images, merci de nous avertir
dès que possible. La date de tombée finale pour le contenu du journal
est le 15 février 2019.Les envois doivent être faits au cobp@riseup.net

Une lutte active contre la police est d'abord une lutte anticoloniale,
antiraciste, féministe, queer, et intersectionnelle. Le choix du
matériel pour le journal mettra de l'avant des groupes et des personnes
subissant, au quotidien, l'oppression systémique de la police.

Parce que le système judiciaire, le système politique et ses chiens que
sont la GRC, la SQ et le SPVM n'ont rien à faire des minorités. Ils
n'existent que pour satisfaire aux besoins des mieux nantis. Leur rôle
n'a rien à voir avec la justice, et tout avec la défense de la
forteresse des privilégiéEs. Une forteresse qui, à chaque jour, est de
plus en plus insoutenable, de plus en plus inacceptable.

Une société injuste est une société qui ne peut pas être paisible. Pas de
justice ? Pas de paix!

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière

==========================================

Call for submissions of texts and activities: NO JUSTICE? NO PEACE!

This year' s March 15th will be the 23rd annual demonstration against
police brutality. State brutality must be denounced, whether this
brutality is coming from police, politicians or judges. Especially considering the massive over reach of the criminal injustice system this year alone.

Was there any justice for Nicholas Gibbs, assassinated in broad daylight?
by the so-called "peace officers?" Is there any justice for the migrants?
for which we refuse to give the quality of life that was stolen from
them by canadian companies abroad? Is there any justice for the people?
of Unist'ot'en and Wet'suwet'en, taken away yet another time from their
ancestral lands? Is there any justice for environmental activists?
imprisoned for blockading projects leading to our own destruction? Is
there any justice for all minorities, whether racial, religious, queer
and/or native, which are constantly profiled and imprisoned
by a system trying to erase their very existence?

As is the case every year, the COBP is organizing an anti-police week this year
focusing on the theme of" No justice? No peace!" We invite
everyone (groups and individuals) that wishes to contribute to the cause
to do so by co-organizing events or submitting articles, essays, comic
books, drawings or poems that will be published in the annual edition of
our collective’s newspaper, État Policier.

This year, the anti-police week will be happening from Sunday, March
10th to Friday, March 16th.You can contact us at cobp@riseup.net before
February 22nd, 2019, to announce your anti-police activities. Mark your
calendars!

All submitted texts will need to be a maximum of 2 pages and can be
written in English, French or Spanish. The authors that wish to get
their texts translated into another of these three languages must do so
on their own. We also invite you to provide images or pictures that
illustrate or relate to your text, if you wish to do so. The 2 pages
maximum, however, includes the use of images. Please contact us as soon as
possible if you plan to submit an essay or a drawing for the journal.
Your essays and drawings must be submitted at cobp@riseup.net by
February 15th 2018 at the latest.

The active fight against the police represents first and foremost a
stand for anti-colonialism, anti-racism, feminism, queer rights and
intersectional equality. The material chosen for the journal will aim to
underline the importance of giving visibility to individuals and groups
that are systemically oppressed by the police on a daily basis.
Because the judiciary system, the political system, and their state agent lap dogs) RCMP, SQ and SPVM, etc.) have nothing to do with protecting minorities. Their
role is to answer to the needs of the better off: the rich and privileged. Their role has nothing to do with justice, and all with the defence of the castle of the
privileged. A castle which is, every day, less sustainable, and less acceptable.
An injust society is a society which cannot be peaceful.
No justice? No peace!

The COBP

Categories