La police pointée du doigt pour «profilage politique»

La Commission des droits de la personne accuse la police de Montréal d’avoir fait du « profilage politique » lors d’une des manifestations contre la brutalité policière, qui donne presque systématiquement lieu à de la casse.

« La Ville de Montréal, par l’intermédiaire de son service de police, a porté atteinte au droit des victimes », peut-on lire dans une poursuite déposée cette semaine au palais de justice de Montréal.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: