La STM pointée du doigt pour ses pratiques visant les itinérants

Des organismes dénoncent les pratiques de profilage social observées auprès des agents de sécurité de la Société de transport de Montréal (STM). Le nombre d’amendes imposées au nom de règlements qui viseraient indirectement les personnes en situation d’itinérance serait en hausse.

«On entend beaucoup qu’il y a une recrudescence de la surjudiciarisation des personnes itinérantes dans le métro. […] Beaucoup de personnes nous ont dit que la situation s’est détériorée», a confié à Métro Nadia Lemieux, organisatrice communautaire au sein du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM), qui représente une centaine d’organismes dans la métropole.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: