Des Mohawks de Kanesatake donnent un ultimatum au premier ministre Trudeau

Les Mohawks traditionalistes de Kanesatake, qui se nomment les Rotinonhseshà:ka, somment le premier ministre Justin Trudeau d'agir dans le dossier des terres contestées et d'abandonner le « cadre colonial ».

« On demande un moratoire sur tout développement illégal sur le territoire de Kanesatake », affirme la porte-parole des Rotinonhseshà:ka, la militante Ellen Gabriel.

Pour ces Mohawks, le gouvernement canadien a négligé son devoir de consultation auprès des Autochtones et n’a pas fait preuve de véritable intention de réconciliation.

« On veut que [Justin Trudeau] agisse en premier ministre, qu'il développe une véritable relation de nation à nation et qu'il intervienne pour que cesse le vol de nos terres ancestrales », explique Mme Gabriel.

Categories

Dossiers: 

Type de document: