Police et femmes autochtones : la collaboration plutôt que la répression

Une intervention policière au square Cabot à Montréal le 3 mai s’est soldée par une plainte envers le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Une plainte mais aussi une main tendue pour une meilleure collaboration avec les organisations autochtones.

Il aura fallu plusieurs heures de discussions entre David Chapman, le coordonnateur de Résilience Montréal, un refuge pour sans-abri, et une femme de la nation crie en détresse psychologique, avant que celle-ci n’accepte qu’il fasse venir une ambulance.

Au lieu d'une ambulance, 17 policiers du SPVM

, dont l’escouade canine, se sont présentés sur les lieux.

L’intervention a été vivement dénoncée par Nakuset, la directrice du centre Résilience Montréal et du Foyer pour femmes autochtones de Montréal, qui a déposé une plainte le 5 mai contre le SPVM.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: