Interrogé sur son statut migratoire pour avoir forcé un feu jaune

Lorsqu’il s’est fait interpeller pour avoir forcé un feu jaune sur l’avenue Van Horne, à Outremont, le 24 juin dernier, Lamine Nkouendji a été choqué d’entendre le policier commencer par lui poser une volée de questions sur son statut migratoire au Canada.

« Il voulait savoir depuis quand j’étais au Canada, où j’étudiais, en quoi j’étudiais, à quelle session j’avais arrêté mes études… J’avais l’impression d’être à la douane. »

M. Nkouendji, qui a filmé l’interaction avec le policier, devenue virale sur les réseaux sociaux, estime qu’il s’agit là du profilage racial. « Un conducteur blanc n’aurait jamais eu à répondre à une telle série de questions pour un feu jaune. »

Travaillant pour une grande chaîne de location de voitures, M. Nkouendji, originaire du Cameroun, dit se faire interpeller par les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) « trois ou quatre fois par semaine » lorsqu’il conduit une voiture que son employeur lui loue au rabais.

Categories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: