Le ministère de l’Éducation vient de mettre en œuvre les recommandations formulées par le coroner André Perreault dans son rapport d’enquête sur les causes et circonstances du décès de Fredy Villanueva

Par Alexande Popovic

Comme ça, le ministère de l’Éducation vient de mettre en œuvre les recommandations formulées par le coroner André Perreault dans son rapport d’enquête sur les causes et circonstances du décès de Fredy Villanueva

Rapport d’enquête ayant été déposé en… décembre 2013

Sans joke, ça leur a pris un gros sept ans pour mettre en application les trois recommandations que le coroner Perreault a adressé au ministère de l’Éducation

Recommandations qui se lisent comme suit :

- de promouvoir, dès le début du secondaire :

- l'enseignement de la façon adéquate de se comporter avec un policier lors d'une interpellation pour une infraction criminelle ou pénale et de la façon de contester une accusation criminelle ou un constat d'infraction;

- l'enseignement de la façon adéquate de se comporter en cas d'interpellation ou d'arrestation d'un tiers, en insistant sur les risques d'intervenir et sur la perception que les policiers peuvent avoir d'une telle intervention;

- l'enseignement des conséquences pour une personne qui refuse d'établir son identité à la demande d'un agent de la paix qui l'informe qu'elle a commis une infraction.

J’ai dû faire pas moins de quatre demandes d’accès à l’information au ministère pour documenter le suivi par rapport à ces trois recommandations

Si les recommandations étaient adressées au ministère de l’Éducation, les documents communiqués via l’accès à l’information m’ont notamment permis d’apprendre que de nombreux flics ont été appelés à donner leur avis sur une éventuelle trousse de sensibilisation conçue en réponse aux trois recommandations du rapport du coroner, laquelle a été baptisée « Dire autrement, agir autrement, lors d’une interpellation policière »

Ainsi, pas mois de 29 membres du SPVM, dont sept agents sociocommunautaires et six agents de concertation, ont été consultés, auxquels s’ajoutent huit membres de la Sûreté du Québec

Bref, la police a pesé de tout son poids pour être en contrôle du message de soumission transmis aux jeunes

Le point culminant de l’opération propagande policière est une vidéo conçue par la Maison de production « Communications 7 péchés »

D’ailleurs, parmi les documents que j’ai obtenus via l’accès à l’information, il y a deux factures – l’une pour un montant de 6300 $ et l’autre de 5770 $... pour des surcharges de corrections apportées à la capsule vidéo – parce qu’il y en a eu différentes versions

Le résultat est une vidéo mettant en vedette l’agent relationniste du SPVM, Jean-Pierre Brabant, dans laquelle lui pis sa collègue policière viennent faire chier des jeunes juste parce qu’il y en a un qui fait du skate dans un parc

Les flics ont beau essayer de se donner le beau rôle, mais si vous voulez mon avis, ils agissent comme des sales enfoirés et les charges criminelles qu’ils mettent sur l’un des jeunes sont rien que de la bullshit

À cela s’ajoute leurs leçons de morale à quinze cennes

« Rappelez-vous qu’il faut rester polis avec les policiers », nous dit l’agent Daniel Thibaudeau de la SQ

« Il ne faut jamais s’interposer dans une intervention policière », nous dit l’agente Jacqueline Pierre, de la police de Longueuil

« Les jeunes n’étaient pas polis envers nous et leur comportement hostile allait en escalade », se plaint l’agent relationniste Jean-Pierre Brabant

« Samuel devait rester sur les lieux et s’identifier », nous dit l’agente Jacqueline Pierre

« Mathieu, lui, n’aurait pas dû s’interposer et pousser », dit l’agent relationniste Jean-Pierre Brabant… alors que c’est pourtant monsieurle-flic lui-même qui est le premier à jouer des bras dans la vidéo

« Gardez vos ditances et n’entourez pas les policiers, lance l’agente Jacqueline Pierre. On connait pas vos intentions et on pourrait sentir que notre sécurité est menacée si vous êtes trop prêts de nous. On est armés, faut qu’on protège notre arme »

C’est là le seul commentaire de la vidéo qu’il est possible de relier, de loin il faut le dire, avec l’intervention du SPVM qui a coûté la vie à Fredy Villanueva, le 9 août 2008…

Parce que c’est en invoquant sa soi-disante crainte d’être désarmé de son pistolet semi-automatique que l’agent Jean-Loup Lapointe a essentiellement justifié sa décision de faire feu sur trois jeunes qui n’avaient aucune arme dans les mains, tuant ainsi Fredy Villanueva, 18 ans, et blessant aussi deux de ses amis

Mais personnellement, j’aurai formulé la mise en garde policière de la façon suivante : oubliez pas les jeunes, nous les flics on est bien souvent habités par une mentalité d’assiégés pis vous savez jamais quand est-ce que vous allez tomber sur un tireur fou en uniforme

Pour visionner la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Bf2jMtt2_3g&feature=youtu.be

Ou consulter des documents du ministère : http://www.education.gouv.qc.ca/dire-autrement-agir.../

Categories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: