Collision mortelle : le DPCP rappelle un témoin

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) rappelle un témoin dans l'affaire du policier de la SQ impliqué dans l'accident qui a tué un enfant à Longueuil.

Le DPCP explique que cette décision a été prise « à la lumière des informations diffusées ce matin dans différents médias ». « Le cas échéant, les autres démarches d'enquête appropriées » seront entreprises, ajoute le DPCP.

Invité en point de presse, vendredi, à expliquer pourquoi aucune accusation ne sera portée contre le policier, le porte-parole du DPCP avait laissé entendre que le père de l'enfant tué lors de cette collision pourrait avoir été responsable de l'accident.

Évoquant le témoignage de Mme Noiseux, Me René Verret avait dit qu'elle avait estimé « la vitesse du véhicule de police à 80 km/h. ». Or, elle a appris que le policier roulait 122k/h. Elle se dit catastrophée de voir qu'elle a pu semer le doute sur les risques qu'aurait pris le père du petit garçon en effectuant son virage à gauche.

Pour elle, c'est le policier qui conduisait dangereusement.

Le policier en mission de filature circulait dans une zone résidentielle à bord d'une voiture banalisée de la Sûreté du Québec lorsqu'il est entré en collision avec une autre voiture où se trouvaient un enfant, une adolescente et leur père.

Le bambin avait été gravement blessé lors de la collision, tout comme sa sœur de 14 ans et son père, qui se rendait à l'école pour y déposer ses enfants. Le garçon a succombé à ses blessures cinq jours plus tard à l'hôpital.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: