Manifestation du G7: Les arrêtés poursuivent la police et la Ville

Cinq manifestants du G7, arrêtés à Québec pendant le Sommet, ont déposé une poursuite aux petites créances, réclamant 15 000 $ pour leur arrestation qu’ils jugent abusive.

Lors des manifestations en marge du G7 de Charlevoix, ce printemps, six personnes ont été arrêtées et principalement accusées de manifestation illégale. Bien que leur procès criminel soit prévu pour le mois de mars, au moins cinq d’entre eux contre-attaquent avec une poursuite de 15 000 $ à la Chambre des petites créances.

Parmi eux, Lynda Forgues, accusée d’attroupement illégal, méfait et de gêner l’emploi d’un bien, ainsi que Marc-André Chapados, accusé d’avoir proféré des menaces, ont déposé une poursuite mercredi au palais de justice.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: