La police de Montréal espionne-t-elle les gens à distance?

Le Service de police de la Ville de Mont­réal (SPVM) n’a pas voulu répondre à une question du conseiller municipal Marvin Rotrand à ce sujet, prétextant que cela pourrait « révéler des techniques d’enquête ».

Une demande faite par Le Journal a abouti à la même réponse. Le SPVM ne voulant ni « confirmer ou infirmer » l’acquisition ou l’utilisation de ces appareils, dont le vrai nom est « intercepteurs d’IMSI ».

« C’est inquiétant. Le service de police dit : “On refuse de vous dire si on le fait, mais faites-nous confiance”. Mais c’est à nous, les élus, de s’assurer que la loi est respectée par les forces de l’ordre », déplore Marvin Rotrand.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: